RTBFPasser au contenu

Viva for Life

Nora se prive pour son fils et témoigne à Viva for Life : "La priorité, c’est l’enfant, pas la maman"

Nora se prive pour son fils et témoigne à Viva for Life : "La priorité, c’est l’enfant, pas la maman"
22 déc. 2021 à 14:061 min
Par Viva For Life

Nora est logée dans une toute petite chambre grâce au Samusocial à Bruxelles et élève seule son fils. Elle se confie à Viva for Life et explique ne pas pouvoir s’acheter de vêtements ni aller au cinéma pour que son fils puisse manger.

Quand on est une maman seule avec très peu de revenus, il est impossible de s’offrir de temps à autre un peu de répit. Nora a 30 ans. Elle est logée grâce au Samusocial à Bruxelles dans une toute petite chambre, et le peu de moyens qu’elle a, elle les consacre à son petit garçon de 3 ans. Elle sacrifie tout. Malgré une situation difficile, elle est prête à se battre pour s’en sortir et tenter de profiter un peu de la vie.

Nora se prive pour son fils et témoigne : "La priorité, c’est l’enfant, pas la maman"

Viva for Life

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Si je dois faire des choix, je vais choisir que mon enfant soit bien nourri".

"Au niveau économique, c’est dur, parce que l’enfant est habitué à manger certaines choses. Et maintenant que les revenus ne sont pas très hauts, ça change tout dans la vie de l’enfant. La nourriture, c’est le plus important. Si je dois faire des choix, je vais choisir que mon enfant soit bien nourri. En tant que parent, on se retrouve toujours face à des choix. Et en tant que maman seule, tu penses toujours à ton fils. Tu ne penses jamais à acheter des vêtements ou autre chose. Il n’y a que lui et rien d’autre". Pour l’avenir, Nora espère trouver de la stabilité. "On va vivre avec ce qu’on a vécu, mais d’une meilleure manière".

À l’approche de Noël, dans bon nombre d’associations, beaucoup ne seront pas près de leur famille, mais auprès de leur famille d’adoption pour soutenir ces familles, parents et enfants qui sont dans la précarité. La pauvreté ne se voit pas toujours, mais elle concerne peut-être votre voisin, ou même un proche qui n’ose pas en parler. Pas facile de dire qu’on a besoin d’aide.

Loading...

D’après une étude récente de la Fondation Roi Baudouin, 80% des organisations de lutte contre la pauvreté ont vu leur public augmenter. Or, pour aider toutes ces nouvelles familles touchées par la précarité, il faut des moyens supplémentaires !

Important à savoir : jusqu’au 31 décembre 2021, tout don de minimum 40€ vous donne droit à une déduction fiscale de 45%. En faisant un don de 100€ par exemple, vous paierez en réalité 55€

Sur le même sujet

22 déc. 2021 à 17:20
1 min
22 déc. 2021 à 17:15
2 min

Articles recommandés pour vous