RTBFPasser au contenu
Rechercher

Non-respect des mesures sanitaires : deux établissements Horeca fermés à Bruxelles

Deux établissements bruxellois ont été fermés pour non-respect des mesures sanitaires
20 juil. 2020 à 09:53 - mise à jour 20 juil. 2020 à 09:53Temps de lecture1 min
Par Véronique Fievet

La porte-parole de la zone de police Bruxelles-Capitale-Ixelles a confirmé ce lundi la fermeture de deux établissements Horeca ce dimanche soir, l’un à Bruxelles-ville, l’autre à Laeken. Une décision prise en raison du non-respect des règles sanitaires décidées pour éviter la propagation du Covid-19. A chaque fois, un grand nombre de clients étaient présents lors de l’intervention de la police. Dans les deux cas, un procès-verbal a été dressé et transmis au parquet qui devra décider des suites éventuelles. Un rapport devrait également être transmis au bourgmestre de Bruxelles, Philippe Close.

Le nom des deux établissements n’a pas été communiqué. Selon le média flamand Bruzz, la première intervention a eu lieu vers 20h30 dans un café où 162 personnes étaient présentes. Certaines dansaient et la distanciation sociale n’y était pas respectée. La majorité des clients ne portait pas de masque. "L’établissement présentait les allures d’une boîte de nuit, malgré l’interdiction formelle de pareille tenue d’événements".

Le gérant, dépassé par les événements, aurait lui-même demandé l’intervention de la police

Le gérant aurait expliqué avoir été dépassé par les événements et avoir demandé lui-même assistance pour vider et fermer les lieux.

Plus tard, vers 22h30, la police est également intervenue à Laeken suite à une plainte pour tapage nocturne. Sur place, elle a constaté, outre les nuisances sonores, le même manque de respect pour les règles sanitaires en vigueur.

Contacté ce lundi après-midi, Philippe Close confirme bien son intention de ne pas en rester là. "Nous étudions la possibilité d’une sanction administrative sous forme d’une fermeture de plusieurs jours, voire plus, car dans ces deux cas, compte tenu de ce qui s’est passé, il faut plus qu’un simple rappel à la norme".

De son côté le parquet n’est pas encore en mesure de préciser quelle suite il pourrait réserver aux établissements concernés mais il précise qu’une société citée devant le tribunal correctionnel pour le non-respect des mesures Covid, risque une amende de 500 euros à 6000 euros maximum.

Articles recommandés pour vous