RTBFPasser au contenu

Les Grenades

Non, le #24avril n'est pas "la Journée internationale du viol"

Non, le #24avril n'est pas "la journée internationale du viol"
24 avr. 2021 à 10:07 - mise à jour 24 avr. 2021 à 10:323 min
Par Une chronique de Camille Wernaers

Vous pouvez vous adresser à un.e professionnel.le en contactant SOS Viol au numéro gratuit 0800/98.100 ou par mail à l’adresse info@sosviol.be.

Depuis plusieurs jours, les hashtage #24avril et #24april circulent sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur TikTok, sur lequel se rassemblent de nombreux et nombreuses adolescent·es. Cette journée serait la “Journée internationale du viol” pendant laquelle le viol serait autorisé et qui aurait été décrétée par des hommes. Il s’agit plus que probablement d’une rumeur qui prend de l’ampleur, une telle journée n’existant évidemment pas.


►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe


Selon le site NeonMag, sur TikTok, le hashtag #24avril recueillait plus de 3,6 millions de vues et le #24april plus de 37,5 millions de vues le vendredi 23 avril. Le site évoque “une vague de panique” sur les réseaux sociaux et de nombreux parents y relaient les interrogations de leur enfant face à ce hashtag.

Une origine peu claire

L’origine de cette fake news n’est pas encore claire. NeonMag a également enquêté et essayé de trouver la vidéo originale dans laquelle plusieurs hommes annonceraient cette journée, mais n'a pu en trouver que quelques bouts ajoutés par montage dans d'autres vidéos. "On y voit trois hommes masqués, avec une capuche qui couvre leur visage, assorti de la mention "femmes vous avez été prévenues… vous nous avez pris pour des clowns pendant trop de temps". Aucune mention au viol n’est toutefois explicitement faite dans l’extrait, et l’utilisateur a supprimé la vidéo, ce qui ne permet pas d’affirmer qu’il s’agit bien d’un appel au viol", écrit NeonMag.

TikTok a répondu aux question du site USAToday et a expliqué n'avoir pas trouvé de vidéos appelant à cette journée. "[...] Assurer la sécurité de notre communauté est notre priorité, et nous ne tolérons aucun contenu qui promeut ou glorifie des actes sexuels non consentis, y compris le viol et les agressions sexuelles. […] notre équipe reste vigilante et nous supprimerons le contenu qui enfreint nos politiques", a précisé le réseau social.

Le viol est un crime, tous les jours

Rappelons que les viols sont le plus souvent commis par des proches des victimes. Mais surtout que le viol n’est pas “autorisé”, ni aujourd’hui, ni aucun jour. En Belgique, le viol est défini comme tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit et par quelque moyen que ce soit, commis sur une personne qui n’y consent pas. Dans la loi, il n’y a pas consentement lorsque l’acte a été imposé par violence, contrainte, menace, surprise ou ruse, ou a été rendu possible en raison d’une situation de handicap.

C’est un crime passible d’une peine de prison de 5 à 10 ans, allongée en cas de circonstances aggravantes : si la victime est âgée de moins de 10 ans (20 à 30 ans requis), si l’auteur avait autorité sur la victime au moment des faits (membre de la famille, médecin, etc.), etc.


►►► A lire aussi : Violences sexuelles : une pétition remise au Premier ministre


Selon SOS Viol, 20% des femmes ont subi un viol en Belgique. Une grande majorité des agresseurs sont des hommes.

Les injonctions faites aux filles et aux femmes sous couvert de ce hashtag sont révélatrices dans cette affaire : “Ne sortez pas, restez chez vous car des hommes peuvent vous violer”. Certaines témoignent d'ailleurs avoir peur de sortir aujourd’hui.

Or, ce n’est pas sur elles que les injonctions devraient porter. Il s’agirait plutôt d’exiger des hommes qu’ils cessent de violer ou de menacer de le faire.

 


►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici


Loading...
Loading...
Loading...
Loading...
Loading...

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d'actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous