Monde Afrique

Nigeria : 300 détenus dont 60 jihadistes s’évadent après une attaque présumée de Boko Haram

Vue générale du Centre pénitentiaire de moyenne sécurité de Kuje, dans la banlieue d’Abuja, après avoir subi une attaque présumée de Boko Haram, le 6 juillet 2022.

© Kola Sulaimon

Plus de 300 détenus dont 60 jihadistes se sont échappés mardi soir d’une prison située en banlieue d’Abuja, capitale du Nigeria, après une attaque présumée de Boko Haram.

Les 64 jihadistes incarcérés dans cet établissement se sont évadés, a déclaré le ministre de la Défense, Bashir Magashi, ajoutant qu’il était "très vraisemblable" que des combattants de Boko Haram aient mené l’attaque.

Des commandants d’Ansaru, un groupe jihadiste affilié à Al-Qaïda, dont le chef Khalid Barnawi, étaient détenus dans ce centre pénitentiaire de moyenne sécurité de Kuje, depuis leur condamnation en 2017.

Des habitants de la région ont rapporté avoir entendu mardi soir de fortes explosions et des tirs près de la prison.

Le président Muhammadu Buhari s’est rendu sur place mercredi après-midi.

"Pour l’instant, nous avons récupéré environ 300 (détenus) sur les quelque 600 qui sont sortis des cellules de la prison", a précisé un responsable du ministère de l’Intérieur. Certains détenus se sont rendus tandis que d’autres ont été recapturés.

Un agent de sécurité a été tué dans l’attaque, a affirmé le porte-parole des services pénitentiaires.

Les responsables de la prison tentent toujours de déterminer le nombre exact de détenus manquant à l’appel, selon M. Umar.

L’ancien haut responsable de la police, Abba Kyari, détenu au Centre pénitentiaire de Kuje dans l’attente de son procès pour trafic de drogue, est toujours en détention.

Quelques heures avant l’attaque de la prison de Kuje, des hommes armés ont tendu une embuscade à un détachement d’agents de sécurité du président Muhammadu Buhari – qui n’était pas dans le convoi -, près de sa ville natale où il doit se rendre ce week-end. Deux agents ont été légèrement blessés et l’identité des auteurs reste pour l’heure inconnue.

Images agence :

Sur le même sujet

Nigeria : des hommes armés kidnappent 39 enfants dans une ferme

Monde Afrique

Washington ordonne le départ de son personnel non essentiel de la capitale du Nigeria

Monde

Articles recommandés pour vous