RTBFPasser au contenu

Nigeria : 20 morts après l’effondrement d’un immeuble, selon un nouveau bilan

Nigeria : 20 morts après l’effondrement d’un immeuble, selon un nouveau bilan
03 nov. 2021 à 05:331 min
Par Belga

Le dernier bilan de l'effondrement d'un gratte-ciel en construction à Lagos, la capitale économique du Nigeria, faisait état de 20 morts mardi, selon les services de secours, mais plus de 24 heures après le drame, de nombreux ouvriers restaient piégés sous les décombres.

9 personnes sauvées

Au total, neuf personnes ont été sauvées des ruines de l'immeuble de 21 étages, a déclaré à l'AFP Ibrahim Farinloye, un responsable de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema).

"Nous avons récupéré cinq autres corps, ce qui porte le bilan à 20 morts. Mais le nombre de rescapés est toujours de neuf", a-t-il affirmé. Un précédent bilan faisait état de 15 morts.

Deux autres bâtiments de moindre importance se sont par ailleurs effondrés mardi à Lagos, à la suite des fortes pluies qui se sont abattues la veille sur la mégalopole densément peuplée de quelque 20 millions d'habitants, mais sans faire de victimes, a ajouté M. Farinloye.

Des dizaines d'ouvriers se trouvaient sur le chantier situé sur une des avenues les plus chics de Lagos, dans le quartier huppé d'Ikoyi, lorsque le gratte-ciel s'est effondré lundi après-midi.

Recherche de la vérité

Le gouverneur de l'État de Lagos, Babajide Sanwo-Olu, a déclaré dans un communiqué qu'il avait suspendu le chef de l'agence régionale de régulation des bâtiments et ordonné l'ouverture d'une enquête.

"Il n'y aura pas de dissimulation dans la recherche de la vérité sur cet incident. Si l'on découvre que quelqu'un a été mis en cause, il devra faire face à la loi", a-t-il promis.

Dans un communiqué lundi soir, le président nigérian Muhammadu Buhari a exhorté les autorités "à intensifier les efforts dans les opérations de secours" aux victimes.

Seules quatre pelleteuses continuaient à creuser parmi les décombres mardi après-midi.

 

 

Nigeria: un immeuble s'effondre (Lagos, 2 novembre 2021)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous