RTBFPasser au contenu

Le 8/9

Nicoletta se remémore son concert à Liège, le lendemain de la Marche blanche : "Les gens étaient debout et émus"

Nicoletta, son album "Amours et pianos"

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 déc. 2021 à 09:383 min
Par François Saint-Amand

Nicoletta était l’invitée du 8/9 et de Serge Vanhaelewyn sur Viva+ afin de présenter son nouvel album Amours et Pianos. Ce projet englobe des versions plus intimistes de ses plus grands tubes et des inédits.

Avec des tubes comme La Musique, Ma vie c’est un manège, Mamy Blue… et un timbre typiquement soul, Nicoletta est l’une des plus belles voix de la chanson française.

Depuis le 19 novembre, la chanteuse est de retour avec un nouvel album : Amours et Pianos. Nicoletta y revisite son répertoire en piano-voix et y propose de nouveaux titres. Fio Maravilha et Saint-Germain-des-Prés sont les deux premiers extraits de ce disque.

Une interprétation habitée

L'album Amours et pianos sublime encore davantage la voix si singulière de Nicoletta. La chanteuse de 77 ans, qui célèbre déjà plus de 50 ans de scène, y magnifie encore son interprétation de ses plus grands tubes dans ces versions épurées.

"Avec un piano, on demande à l’interprète de faire un travail plus probant, et de jeter un sort et quelques expressions dans la chanson, de l’habiter. Évidemment les automatismes fonctionnent, mais il faut à un moment que l’interprétation domine la situation" explique-t-elle.

Ces caractéristiques résument presque à elles seules les caractéristiques du genre qui colle au répertoire de Nicoletta, la soul.

Ses débuts comme DJ

Avec une carrière aussi longue, Nicoletta a des tonnes d’anecdotes à raconter, notamment sur ses débuts de carrière inattendus.

En 1964, à 19 ans, elle quitte sa Haute-Savoie pour la capitale française et les clubs de Saint-Germain-des-Prés pour chercher du travail, avec seulement 15 francs en poche. Elle travaille d’abord au vestiaire d’un établissement avant de devenir disc-jokey. "Un jour le DJ m’a proposé de le remplacer, il m’a appris à manier deux platines, et j’ai fait DJ" résume celle qui chantait sur les disques "en yaourt", en alternance avec un orchestre. "On faisait une demi-heure de musiciens et une demi-heure de disques. Je me suis beaucoup attachée aux musiciens, je vivais avec eux, on refaisait le monde. Je ne rêvais pas trop d’être chanteuse. Cela m’amusait, j’attrapais le micro pendant les répétitions et je faisais les off et j’en chantais une ou deux pour faire plaisir aux copains. Un jour, j’ai été découverte par l’équipe de Nino Ferrer".

Son admiration pour Marina Kaye

La suite on la connaît, Nicoletta enregistre de nombreux tubes dont le plus fameux, Mamy Blue en 1971, repris par environ 800 interprètes selon son compositeur, Hubert Giraud.

Ces chansons figurent donc dans de nouvelles versions sur Amours et pianos. La chanteuse, qui a côtoyé les plus grands comme Ray Charles, a aussi convié d’autres artistes pour les reprendre avec elle, comme Marina Kaye, dont elle est très admirative, sur Il est mort le soleil. "Elle est une des jeunes artistes françaises à avoir un avenir certain. Je suis intimement persuadée qu’elle va faire une carrière mondiale" assure-te-elle. "Elle a fait un succès avec Homeless et son album. C’est la première fois qu’elle enregistre en français et je trouve qu’elle le fait très joliment. Elle chante vraiment très bien, nos deux voix s’accordent bien et c’est génial parce que finalement je pourrais être sa grand-mère, c’est mignon. Je crois beaucoup en cette jeune fille".

Autre artiste présente sur cet album, Carla Bruni. L’auteure-compositrice-interprète a écrit et composé une nouvelle chanson, Mon Jésus-Christ. La chanson évoque la rencontre entre une jeune fille de 20 ans et un jeune homme qu’elle prend pour le Christ à Jérusalem.

Loading...

Un concert poignant à Liège

Nicoletta n’a pas encore de date en Belgique pour défendre cet album mais elle confie avoir hâte de retrouver le public belge avec qui elle partage de beaux souvenirs. Certains ont même été très poignants comme lors d’une tournée gospel à Liège.

"J’ai chanté l’Ave Maria de Charles Gounod, en latin, en piano-voix, avec mes choristes. Il y a eu un silence épouvantable. Je me demandais ce qu’il y avait derrière moi, qu’est-ce qu’il se passait : ils étaient tous debout, extrêmement émus parce que c’était le lendemain de la Marche blanche. Les gens pleuraient. C’était quelque chose, cela reste un souvenir poignant" se souvient-elle.

Loading...

Nicoletta

Viva+

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Nicoletta était aussi l’invitée de Serge Vanhaelewyn sur Viva+ de 12h à 13h.

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

07 déc. 2021 à 11:25
1 min
07 déc. 2021 à 10:04
4 min

Articles recommandés pour vous