RTBFPasser au contenu
Rechercher

Nicolas Sarkozy devant la justice : retour sur l'affaire des écoutes

A gauche, Thierry Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy, au centre, et Gilbert Azibert à droite.
23 nov. 2020 à 11:31 - mise à jour 23 nov. 2020 à 11:31Temps de lecture2 min
Par Pascal Bustamante avec AFP

C’est ce lundi que l’ancien président de la République française, Nicolas Sarkozy, se présente devant le tribunal correctionnel de Paris pour des soupçons de corruption et de trafic d’influence. Une première pour la Vème République. Seul Jacques Chirac avait été jugé et condamné pour détournement de fonds publics, mais Nicolas Sarkozy est le premier président jugé pour corruption. Tout au long de l’instruction surnommée "l’affaire des écoutes", l’ancien président n’a cessé de clamer son innocence. Il se dit combatif pour ce procès qui doit durer quelque trois semaines et qui lui fait risquer 10 ans de prison près d’un million d’euros d’amende. Comparaissent à ses côtés l’avocat Thierry Herzog et le juge à la retraite Gilbert Azibert.


►►► À lire aussi : Affaire des "écoutes" : Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption


 

Financement libyen de campagne

Les prémices de l’affaire remontent à la campagne présidentielle victorieuse de Nicolas Sarkozy en 2007. Des soupçons de financement illégaux pèsent sur le président, à tel point qu’il est mis sur écoute dès le mois de septembre 2013. Les enquêteurs recherchent des preuves de malversations dans le financement de sa campagne. Avant toutes choses, des versements en provenance de la Libye du sulfureux colonel Kadhafi. Ils découvrent rapidement que le président possède un téléphone prépayé, déclaré au nom de Paul Bismuth. Un dispositif également en possession de son avocat et ami, Thierry Herzog, une vedette du barreau parisien. Les deux hommes sont donc écoutés à leur insu et des extraits de ces conversations donnent à penser que le président a manœuvré pour obtenir des informations provenant d’une autre affaire, l’affaire Bettencourt, dans laquelle il a été inquiété.


►►► À lire aussi : France : la Cour de cassation valide le renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy


 

Une tentative de corruption de fonctionnaire

D’après les comptes rendus des écoutes, Nicolas Sarkozy a évoqué avec son ami et avocat, un pacte de corruption leur permettant d’obtenir des informations de la part du juge Azibert, sur l’affaire Bettencourt, couverte à ce moment par le secret. Le haut magistrat souhaitait un poste de prestige à Monaco. Le président Sarkozy aurait laissé entrer qu’il pourrait appuyer la demande.

Moi, je le fais monter. Je l’aiderai.

Le président Sarkozy n’a finalement pas fait de démarche en ce sens et le juge Azibert n’a pas obtenu de poste à Monaco. Pour les enquêteurs, ce revirement soudain pourrait venir de la découverte par les deux hommes que leurs téléphones officieux étaient sur écoute.

Des écoutes jugées légales

Nicolas Sarkozy a tenté de faire invalider ces écoutes en raison de la violation du secret de la défense mais ces dernières ont été validées en mars 2016. Une défaite cuisante pour l’ancien président dans ce dossier. Par ailleurs, dans un réquisitoire du parquet national financier, les méthodes de Nicolas Sarkozy ont été comparées par le procureur à celles d’un délinquant chevronné. L’avocat de Thierry Herzog, Paul-Albert Iweins, a balayé sur France info la totalité des accusations :

Tout ça, ce sont des petits bouts de phrase extraits d’un contexte

C’est une affaire que le général De Gaulle aurait qualifiée d’affaire de cornecul et dont on essaye de faire une affaire d’Etat.

La question de la légalité des écoutes sera sans doute abondamment discutée lors de ce procès.

Et la suite ?

Le procès devrait durer trois semaines sauf s’il est renvoyé comme l’a demandé le juge Azibert. Il invoque des raisons de santé.

Un autre procès attend Nicolas Sarkozy au printemps : celui de l’affaire Bygmalion sur ses frais de campagne pour l’élection présidentielle de 2012.

Direct depuis Paris dans notre journal télévisé de la mi-journée :

Articles recommandés pour vous