RTBFPasser au contenu

Scène - Accueil

Nicolas Lacroix, humoriste et star de Tik Tok : "Je ne me considère pas comme un influenceur"

Nicolas Lacroix, humoriste et star de Tik Tok : "Je ne me considère pas comme un influenceur"
Loading...

A 25 ans, l'humoriste Nicolas Lacroix, a déjà un beau parcours professionnel devant lui : il est chroniqueur en radio et en télé, acteur de cinéma mais aussi et surtout star des réseaux sociaux avec 1 million d’abonnés sur Tik Tok et plus de 100.000 sur Instagram! Ce week-end, à l’occasion du festival "Namur is a joke", il va monter sur scène pour présenter son tout premier one man show intitulé "Trop gentil".

Ce rêve de percer dans l’humour et de monter sur les planches, Nicolas Lacroix l’a en lui depuis qu’il est tout petit. "Quand j’étais petit, vers 6 ou 7 ans, le vendredi après-midi les professeurs me laissaient aller devant la classe pour refaire les sketchs de François Pirette. C’est à ce moment-là que je me suis dit que c’est ce que je voulais faire, bien avant les réseaux sociaux !" nous confie Nicolas Lacroix. "Quand j’ai commencé sur Tik Tok, je voulais juste montrer mon humour et ce que je savais faire. Je ne pensais pas que c’est ça qui me ferait démarrer." Car c’est grâce à Tik Tok lors du premier confinement que ce jeune talent s’est fait repérer, notamment par l’humoriste namurois Gui Home, qui l’a aidé à écrire et produire son spectacle "Trop gentil". "C’est Gui Home qui a trouvé le titre de mon spectacle. Je lui racontais toutes les histoires qu’il m’arrivait, en partie parce que je ne sais pas dire non et il m’a dit 'C’est là-dessus que tu dois écrire' et on a axé sur mon côté 'trop gentil'." Pour rappel, Gui Home a lui aussi commencé sur les réseaux, à l’époque c’est grâce à ses vidéos Youtube qu’il a pu percer dans l’humour ! Un parcours similaire à celui de Nicolas Lacroix, quelques années plus tard… "Je me suis tellement reconnu dans Nicolas que je lui ai proposé de produire son premier spectacle. Nous nous sommes mis à écrire, à dessiner le spectacle de ses rêves et nous voilà lancés dans l’aventure. Rendez-vous ce week-end pour sa première représentation au festival 'Namur is a joke'!" explique Gui Home.

Dans "trop gentil", Nicolas Lacroix se demande à quoi ressembleront les dictées du futur et les déclarations d’amour si celles-ci sont inspirées des paroles de chansons de certains chanteurs actuels : " Si Roméo devait déclarer sa flemme à Juliette en 2021, il la trouverait 'Djomb'? Et si à l’avenir on chantait du Wejdene à l’église ? Y a-t-il encore des gens à l’église ?". On sent un petit côté nostalgique chez Nicolas Lacroix. "C’est vrai que c’était mieux avant, même si c’est une phrase que dit ma grand-mère aussi" confie l’artiste en souriant. "Cela m’inquiète un peu parce que je suis encore jeune pourtant ! Mais c’est vrai que dans mon spectacle il y a une certaine dose de nostalgie déjà. Je parle de ce qu’il y avait avant, de ce qu’on a maintenant et de ce qu’il y aura après, le tout avec beaucoup d’humour". Et c’est sans doute cela qui fait que ce spectacle plaira à toutes les générations et pas uniquement aux jeunes followers qui le suivent sur Tik Tok.

Loading...

Bien que le jeune humoriste ait été découvert sur les réseaux sociaux, celui-ci n’hésite pas à se moquer des autres influenceurs et icônes de sa propre génération : Wejdene, Aya Nakamura ou encore Ruby Nikara en prennent pour leur grade. "J’ai beaucoup d’autodérision et je me moque pas mal de moi-même aussi" ajoute l’humoriste.

Du haut de son million d’abonnés, Nicolas Lacroix ne se considère pas comme un influenceur pour autant : "Quand on fait des vidéos sur internet, on est tout de suite catalogué d’influenceur. C’est quand même un mot extrêmement péjoratif, je trouve, d’autant plus que je n’ai aucune influence directe sur les gens. Je n’aime pas ce mot. Actuellement, les influenceurs sont représentés par des gens qui vendent l’eau de leur bain ou qui twerkent dans les églises et je n’ai pas du tout envie d’être lié à ça. Moi je veux juste utiliser les outils d’aujourd’hui pour montrer ce que je sais faire."

En plus de son premier one man show, Nicolas Lacroix va bientôt être à l’affiche d’un court-métrage de Xavier Diskeuve, une première au cinéma pour lui : "Je ne m’attendais pas spécialement à faire du cinéma mais j’adore tout essayer et j’ai adoré cette semaine de tournage. C’était vraiment trop bien et je me dis que si jamais le rendu est bien, puisque je n’ai pas encore vu le film car la première est en avril, j’en referai avec plaisir !"

Lorsque l’on demande à Nicolas Lacroix quel serait son choix s’il ne devait garder qu’une seule discipline entre la télé, la radio, les réseaux, le cinéma et la scène ? Il nous répond sans hésiter : "La scène ! Le retour immédiat et les rires des gens, c’est ça qui me plaît vraiment."

Pour découvrir Nicolas Lacroix "en vrai" et sur scène, voici ses prochaines dates :

25 mars | Jardin Passion – Namur (Namur is a Joke)
7 avril | Théâtre de Mons (Mons Comedy Club)
21 avril | Comédie en Île – Liège
3 mai | Comédie Centrale - Charleroi
6 mai | Hotton Plaza
12 mai | Espace Culturel d’Harscamp – Namur
17 mai | Foyer du Centre Culturel d’Auderghem

Loading...

Sur le même sujet

13 oct. 2021 à 08:44
3 min

Articles recommandés pour vous