Economie

NewB n’a pas réuni les 40 millions d’euros exigés par la Banque Nationale et reste suspendue à l’intervention des régions

© Tous droits réservés

05 oct. 2022 à 09:07 - mise à jour 05 oct. 2022 à 11:08Temps de lecture3 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck et J-Fr. Noulet, avec une interview de S. Bourgeois

NewB, la banque "éthique" dont le projet a été élaboré après la crise financière et la débâcle de grandes banques, n’est pas parvenue à lever les 40 millions d’euros exigés par la Banque nationale à la date du 30 septembre pour poursuivre ses activités, a rapporté mercredi L’Echo.

Pour le président de la coopérative bancaire NewB, Bernard Bayot, contacté par la RTBF, tout n’est cependant pas terminé pour NewB. "NewB n’est absolument pas finie. C’est une banque qui est en plein exercice et qui continue à servir ses clients au jour le jour", a-t-il réagi.

Bernard Bayot confirme que la banque est à la recherche de fonds, 40 millions d’euros, et qu’elle ne les a pas encore. "Pour la suite des opérations, c’est-à-dire les quatre prochaines années, nous avons besoin de capitaux nouveaux que nous avons évalués à 40 millions d’euros. Nous nous attendons à les trouver pour pouvoir continuer notre activité", a expliqué Bernard Bayot.

La direction de NewB devait faire le point, cette semaine, avec la Banque Nationale sur sa situation. "Tout se fait en contact permanent avec la Banque Nationale. Ils sont informés au jour le jour de la situation", nous a expliqué Bernard Bayto.

La semaine dernière, la banque "durable" avait mobilisé ses coopérateurs et ses partisans, les enjoignant à exprimer leur soutien. 37.060 personnes et 110 organisations ont marqué leur soutien. La banque faisait en effet face à une échéance importante, alors qu’elle peine à convertir son capital sympathie (avec près de 120.000 coopérateurs et plusieurs organisations tels que des syndicats ou des ONG) pour atteindre un nombre plus important de clients. Actuellement, NewB compte environ 20.000 clients.

Sur les 40 millions d’euros à rassembler pour le 30 septembre, NewB comptait et compte toujours sur une intervention des pouvoirs publics. La Région bruxelloise et la Région wallonne ont été sollicitées. A Bruxelles, la secrétaire d’Etat Barbara Trachte avait proposé d’injecter un million d’euros dans NewB. Cependant, à ce stade, ni la Région wallonne ni la Région bruxelloise n’ont officiellement décidé d’intervenir. Cela dépendra des travaux budgétaires en cours et des arbitrages à faire dans l’élaboration du budget 2023.

Du côté de NewB, on table toujours sur un soutien des gouvernements wallons et bruxellois, selon l’Echo. "Nous continuons les contacts aussi bien avec des investisseurs privés que publics pour y parvenir", a précisé Bernard Bayot. L’intervention des pouvoirs publics wallons et bruxellois serait aussi de nature à convaincre d’autres investisseurs d’entrer dans la danse. Le président de NewB nous a expliqué les contacts pris avec les investisseurs pressentis n’étaient pas encore au niveau des conclusions.

"En fonction des résultats, nous évaluerons la manière dont nous pourrons évaluer", a déclaré Bernard Batyot. Les 40 millions d’euros sur lesquels compte NewB sont destinés à faire vivre la banque pendant les quatre prochaines années et "développer une activité de crédit". "Les banques doivent avoir des fonds propres pour attirer les crédits. NewB a de grandes ambitions, notamment en termes de performances énergétiques et donc nous avons besoin de capitaux aujourd’hui pour permettre de rénover des milliers d’habitations en Wallonie et à Bruxelles", a déclaré Bernard Bayot à la RTBF.

A la RTBF, Bernard Bayot a expliqué que "tous les scénarios sont sur la table", espérant que "les investisseurs privés et publics prennent leurs responsabilités et fassent en sorte que la banque puisse continuer". "Cela n’est pas garanti aujourd’hui, effectivement", a ajouté Bernard Bayot, se disant malgré tout "confiant dans le fait que nous pouvons y arriver".

Selon l’Echo, NewB réunira une assemblée générale de ses coopérateurs dans la première moitié du mois de décembre. Celle-ci entérinera soit la fin de NewB, soit la poursuite des activités, précise le quotidien économique. Un scénario possible serait la réorientation vers un projet ne nécessitant pas de licence bancaire.

 

Sur le même thème : Extrait Déclic (04/10/2022)

Déclic

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous