RTBFPasser au contenu
Rechercher

Exposition - Accueil

New York sur le devant de la scène culturelle mondiale

Les musées de New York ont monté 36% de toutes les expositions organisées aux États-Unis entre 2017 et 2021.
03 juin 2022 à 08:22Temps de lecture2 min
Par AFP

Peu de métropoles sont aussi dynamiques sur la scène culturelle que New York. C’est la conclusion du dernier rapport d’UBS et d’Arts Economics sur le rôle que jouent les villes américaines dans le marché de l’art. La Grosse Pomme est un vivier d’artistes, mais aussi de musées et de galeries d’art. Décryptage.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les États-Unis sont la locomotive du marché de l’art. 43% de toutes les ventes aux enchères mondiales y ont eu lieu en 2021, d’après le rapport "The Role of Cities in the US Art Ecosystem". Si plusieurs villes américaines contribuent à cette effervescence, New York y est pour beaucoup. Elle accueille plus d’un quart des institutions muséales du pays (26%), contrairement à sa rivale, Los Angeles, qui n’en héberge que 7%.

New York est également particulièrement dynamique en matière d’exposition d’art. Les établissements culturels de la ville ont monté 36% de toutes les expositions organisées aux États-Unis entre 2017 et 2021. C’est neuf fois plus que San Francisco, Miami ou encore Chicago.

L’étude d’UBS et d’Arts Economics révèle également que la Grosse Pomme est particulièrement attractive pour les collectionneurs d’art américains et internationaux. Ces derniers la classent en troisième position des villes à visiter pour se rendre à des expositions et des foires d’art, derrière Londres et Paris. Ils mentionnent également deux autres métropoles américaines : Los Angeles (n°6) et Miami (n°8).

Los Angeles prend son envol

Si New York est la capitale nord-américaine des arts, sa suprématie est de plus en plus contestée par Los Angeles. La scène culturelle de la Cité des Anges s’est beaucoup développée cette dernière décennie, tant du côté des foires d’art que des musées et des galeries.

Ces dernières prennent toutefois peu de risques quant aux artistes qu’elles représentent. 23% des galeries de Los Angeles ont mis en avant des talents "émergents" entre 2017 et 2021, contre 39% pour celles de Chicago. Les musées de la Cité des Anges sont tout aussi frileux sur ce point, mais bien moins que ceux de San Francisco et même New York.

Miami et Chicago se démarquent, elles, sur la représentation des femmes dans les arts, un sujet qui a pris particulièrement de l’ampleur ces dernières années. Miami est la seule ville américaine où les artistes femmes sont plus susceptibles que leurs homologues masculins d’être exposées pour la première fois. Elles sont également particulièrement visibles dans les galeries d’art de Chicago, où 43% des artistes exposés sont des femmes.

Articles recommandés pour vous