RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

Neuf jeunes humoristes bruxellois arrivent à Avignon, juste pour rire !

Ils font la jeune scène bruxelloise du stand up et seront prochainement à Avignon

Du 7 au 30 juillet prochain, 9 jeunes humoristes, issus de la scène bruxelloise du stand up, monteront sur la scène du théâtre de la Comédie à Avignon. "Les Belges à Avignon" vont leur donner l’occasion d’attirer l’attention, non seulement du public mais aussi des producteurs et autres professionnels du milieu, présents dans la Cité des papes à l’occasion du festival qui s’y déroule chaque été. Une présence de taille, soutenue par hub.brussels, l’Agence bruxelloise pour l’Accompagnement de l’Entreprise qui entend soutenir les industries créatives et culturelles et assurer leur promotion en dehors de Frontières.

Les aider à se faire connaître et soutenir l’activité culturelle bruxelloise

"C’est une collaboration inédite, précise Eline Faoro, coordinatrice du projet chez hub.brussels, nous offrons notre soutien logistique mais nous n’intervenons pas sur les spectacles. Pratiquement, nous avons par exemple consacré 30.000 euros pour réserver le théâtre ou les 9 humoristes se produiront, c’est un gros budget". Un soutien qui se veut aussi une manière de soutenir des artistes malmenés par la pandémie.

Un cousin d’Harry Potter, une princesse guerrière et une solitaire désabusée

Leurs noms ne vous disent pas forcément quelque chose mais cela pourrait changer ! Gaëtan Delferrière, Adel, Dena, Sacha Ferra, Nikoz, André Demarteau, Lorenzo Mancini, Lisa Delmoitiez et Florent Losson traînent leur humour plein d’autodérision, de cynisme voire de tendre cruauté au fil de sketches qui enchaîneront chacun pendant une heure sur scène, à raison d’un jour sur deux. Un gala qu’ils abordent la boule au ventre ou avec une joyeuse insouciance. A quelques jours de son départ, nous rencontrons Nikoz, dans la salle du Kings Of Comedy Club à Ixelles.

© Tous droits réservés

Comment, à vingt-trois ans, aborde-t-on ces trois semaines au festival OFF d’Avignon ? "Pour moi, c’est d’abord un bel exercice de gestion de mon énergie. Jouer douze fois sur une courte période, cela ne m’est jamais arrivé à Bruxelles et c’est donc une belle opportunité en plus de nouer des contacts utiles." Quant à jouer en France, devant un public plus familiarisé avec le stand up ? "C’est vrai qu’en Belgique, on a longtemps été en retard par rapport à la France. C’est là que tout se passe même si depuis le confinement, la scène belge semble se réveiller et le public suit." Un public souvent jeune et qui aurait trouvé dans le stand up une manière de renouer avec le spectacle vivant. "Les plus jeunes ont découvert le stand up avec les réseaux sociaux, avec les vidéos publiées par le festival de Montreux (Montreux Comedy Festival). Cela leur donne envie de quitter les écrans pour rencontrer des artistes en vrai".

Loading...

Articles recommandés pour vous