Ne polluez pas mon avenir ! Le cri d'alarme de l'OMS

Ne polluez pas mon avenir ! Le cri d'alarme de l'OMS

© Tous droits réservés

06 mars 2017 à 15:33Temps de lecture1 min
Par jwu

Les enfants de moins de 5 ans sont particulièrement vulnérables face à la pollution de l’air et de l’eau. Tabagisme passif, air intérieur pollué, eau non-potable agressent particulièrement les jeunes organismes. En 2015, 5,9 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts et l’OMS pense qu’1,7 millions d’entre eux auraient été sauvés si on avait amélioré leur environnement. Traiter les eaux sales, offrir une eau potable à tous et utiliser des énergies propres sont les premiers remèdes.

L’OMS pointe aussi tous les déchets électroniques qui sont de plus en plus nombreux et qui libèrent des toxines très dangereuses. Nos gsm, écrans, ordinateurs, congélateurs et autres jeux électroniques rendent malades de nombreux enfants à travers le monde.

D’autre part, les produits chimiques sont souvent manipulés imprudemment car leur toxicité n’est pas toujours bien comprise.

Enfin, même utilisés avec précaution, de nombreux produits chimiques finissent dans nos aliments : arsenic, chlore, plomb et autre PCB sont dans nos assiettes.

Et puis, le réchauffement climatique provoque une augmentation des pollens et plus de CO2 dans l’air, ce qui est mauvais pour la santé respiratoire.

Dans ces deux études parues ce lundi, l’OMS rappelle donc les dangers traditionnels pour la santé des enfants : pollution de l’atmosphère, de l’eau et manque de sanitaires qui provoquent diarrhées et pneumonies... mais veut aussi s’attaquer aux dangers environnementaux "émergents " liés à l’activité industrielle planétaires. Des dangers que l’OMS estime de plus en plus préoccupants.

Christine Ruol

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous