RTBFPasser au contenu

Belgique

Ne pas fâcher l'avenir

Ne pas fâcher l'avenir
29 avr. 2015 à 08:202 min
Par Philippe Walkowiak

C’est sans doute une caractéristique de la politique en Belgique : rien n’est jamais définitif. Les réformes de l’État, comme les querelles.

Au nom du pragmatisme, cet atavisme de consensus finit toujours par reprendre le dessus.

Ne pas hypothéquer l’avenir

Il y a d’abord eu la mauvaise humeur, après un simple mail annonçant aux Régions et Communautés de réaliser illico presto 750 millions € d’efforts supplémentaires. La Flandre, qui dispose de la même coalition qu’au fédéral, était bien obligée d’accepter tout en s’étonnant.

En Wallonie, la pilule a été difficile à avaler d’autant qu’il est apparu que le SPF-Finances avait changé de méthode, sans trop savoir pourquoi mais qu’aussi l’opacité était de mise sur la méthode de calcul.

C’était l’époque des "Dom-Tom se rendant au ministère des Colonies" pour Paul Magnette face au "Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre", sourire en coin, de Charles Michel.

Tout ce petit monde aurait pu continuer dans l’escalade. Le parlement wallon a plutôt tenté d’y voir clair faisant défiler SPF, Bureau du Plan, etc. Lors de cette séance, il a bien fallu convenir qu’un certain flou persistait bel et bien sur les efforts budgétaires complémentaires.

Le bienfait des vacances

Les vacances de Pâques allaient faire retomber la pression, chacun revenant apparemment à de meilleurs sentiments. Le ministre des Finances (N-VA) allait entrouvrir son registre de calcul, la Wallonie acceptait une partie identifiée de l’effort.

Fin mars, la Wallonie s’attendait à une septantaine de millions € d’efforts supplémentaires, cela passait à 140 millions € mi-avril pour aboutir à un ajustement de 206 millions € cette semaine. Cela vient de plus, s’ajouter aux 650 millions € d’économies dégagées en octobre dernier quand a été établi le budget 2015. Manifestement, la majorité PS-CDH a décidé de se prémunir des accusations d’incurie ou de laisser-aller. Plus de 850 millions € d’économies sur un seul exercice, c’est inédit. Le tout sans taxes supplémentaires, cela permettra à l’opposition de dire que l’on n’était pas tant que ça "à l’os" pour reprendre une expression en vogue… depuis longtemps! Pour la suite, les experts des deux "bords" vont se concerter.

Tout n’est pas réglé pour autant. Chacun semble avoir compris que personne n’a rien à gagner à une confrontation permanente. Cela n’empêchera pas les désaccords et en démocratie, cela peut aussi être sain.

@PhWalkowiak

Sur le même sujet

29 avr. 2015 à 07:08
3 min
28 avr. 2015 à 14:09
2 min

Articles recommandés pour vous