RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Ne négligez pas vos gencives

Ne négligez pas vos gencives

Si vous avez 50 ans et plus et que vos gencives saignent, ceci va vous intéresser. La parodontite touche la moitié de la population qui a plus de 50 ans. Les saignements dans la bouche doivent être pris en compte pour éviter les problèmes.

Un mal silencieux

Nous nous sommes rendus au CHU de Liège. Catherine Plein est une patiente du service de parodontologie. Elle a consulté il y a quelque temps car elle constatait que ses gencives saignaient: "J'avais des saignements à chaque brossage de dents. Au début, je ne me tracassais pas, mais c'était un problème récurrent, donc j'ai commencé à me dire que ce n'était pas normal, mais je n'avais absolument aucune douleur, et ça, c'est le côté un peu vicieux de cette pathologie, c'est que vous n'avez pas mal" témoigne-t-elle. Le diagnostic est posé: la patiente est atteinte d'une parodontite.

Au fil, du temps, l'os se résorbe, et les dents tombent

France Lambert, professeure et cheffe du service de parodontologie au CHU de Liège.

"C'est une maladie inflammatoire des gencives d'origine infectieuse" explique France Lambert, professeure et cheffe du service de parodontologie au CHU de Liège.

"Donc ce sont les bactéries de la plaque dentaire qui provoquent une inflammation des gencives, et cette inflammation des gencives résorbe l'os qui tient la dent. Au fil, du temps, la dent commence à balancer, et puis on les perd."

Le passage de la brossette, une étape importante

Quotidiennement, l'utilisation de la brossette est recommandée: "Le passage de la brossette, c'est extrêmement important, que ça frotte bien les surfaces dentaires, donc ça ne doit pas passer trop facilement" explique France Lambert.

Les scientifiques expliquent que des gencives qui saignent peuvent aggraver une maladie cardio-vasculaire ou encore le diabète.

Une pathologie qui peut aggraver d'autres maladies

Régis Radermecker, chef de clinique, service diabétologie, au CHU de Liège.

"Il faut être vigilant" précise le professeur Régis Radermecker, chef de clinique, service diabétologie, au CHU de Liège, "car si l'on fait une parodontite, les bactéries peuvent passer dans le sang et entrainer une inflammation.

"Cette inflammation peut aggraver le diabète qui est connu et donc le rendre plus difficile à soigner. D'un autre côté, une personne qui n'a pas de diabète et qui fait une parodontite va également avoir avec ces bactéries qui passent dans le sang une inflammation qui pourrait éventuellement augmenter le risque de développer un diabète."

Si un dépistage est proposé comme au CHU de Liège, n'hésitez pas à vous allonger dans le fauteuil. Le dentiste et les assistants bucco-dentaires sont en première ligne pour effectuer le contrôle.

Articles recommandés pour vous