Quel Temps!

Naturâne : les bienfaits du lait d’ânesse

Naturâne

© Julie Fohal

Connaissez-vous le lait d’ânesse de Naturâne ?  Un lait à boire bio et wallon !  Ce lait est produit à Vaux-sur-Sûre, en province de Luxembourg, par Pascal Delperdange et sa cinquantaine d’ânesses.  Découverte.

7h du matin.  Les ânesse attendent pour la traite quotidienne.  " En été, nous préférons les traire tôt le matin car quand les températures montent, elles sont embêtées par les mouches et cela peut devenir dangereux pour nous si elle donne un coup de sabot ", explique Pascal Delperdange, l’agriculteur.

Il y a 20 ans, Pascal a quitté son métier d’informaticien au Luxembourg pour devenir fermier en Belgique.  Une reconversion incroyable qu’il ne regrette pas du tout : " J’ai toujours été attiré par les animaux.  Dès gamin, je passais mon temps dans les fermes de mon village ".

Des bienfaits insoupçonnés

Traite des ânesses
Traite des ânesses Julie Fohal

Aujourd’hui, Pascal produit des cosmétiques à base de lait d’ânesse.  Très bon contre les problèmes d’eczéma, de psoriasis ou la peau sèche.  Il produit également le premier lait bio à boire de Wallonie – il est certifié BIO depuis le 1er janvier 2022.  " Des gens viennent de loin le chercher.  Ce n’est pas rare de voir venir des Bruxellois jusque chez nous.  Le lait d’ânesse est riche en vitamines, il renforce la flore intestinale, purge le foie et renforce les défenses immunitaires.  Ces personnes sont conseillés par leur médecin et viennent chercher une cure avant un traitement important par exemple.  Certains bébé, allergiques au lait de vache, peuvent également en consommer pendant quelques semaines car le lait d’ânesse est le plus prochain du lait maternel. "

Une production sensible aux saisons

Naturâne

Avec le temps, Pascal a appris à connaître ses animaux.  Il sait que la production de lait varie en fonction des saisons et des températures.  " Une ânesse peut produire entre 50 cl et 1,5 L. La meilleure saison, c’est l’été car les ânesses mangent de l’herbe.  L’hiver, lorsqu’elles mangent des aliments secs comme du foin, la production va baisser ".  Également lorsqu’il gèle : la production peut alors complètement s’arrêter.  Voilà peut-être qui explique le coût élevé de ce lait : 55€ du litre.

Mais le lait d’ânesse c’est aussi une histoire de partage, selon Pascal.  " L’ânesse produit d’abord du lait pour son ânon.  S’il lui en reste, elle va libérer du lait au moment où je vais la traire, mais elle peut aussi décider de bloquer ce lait. Et alors je ne récolterai quasi rien. "  D’où l’importance de la relation que Pascal construit avec ses animaux, nous explique-t-il…

Des balades pour découvrir la région

Naturâne
Naturâne Julie Fohal

Lorsque les ânesses ne peuvent plus être gestantes, elles vont alors emmener les visiteurs en balade avec les touristes du jour à la découverte des alentours de l’exploitation et de Vaux-sur-Sure.

Les balades ainsi que les produits Naturâne sont disponibles à la vente en ligne sur le site internet de la ferme.

Articles recommandés pour vous