Tour de France

Nathan Van Hooydonck, le MVP de l’ombre de la Jumbo-Visma

Nathan Van Hooydonck, soldat de l’ombre de Wout van Aert.

© AFP or licensors

10 juil. 2022 à 06:49 - mise à jour 10 juil. 2022 à 07:56Temps de lecture3 min
Par Antoine Hick

8e étape : Dole > Lausanne : Victoire de Wout van Aert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ce n’est sûrement pas le nom le plus ronflant du peloton mais probablement l’un de ses plus précieux représentants. À 26 ans, Nathan Van Hooydonck et son infernal coup de pédale crèvent l’écran depuis le début de ce Tour de France 2022. Dans son plus pur style évidemment, en bon soldat de l’ombre, censé cimenter sa Jumbo-Visma.

"Il est là, mon héros." À l’arrivée de la 8e étape à Lausanne, c’est un Frans Maassen ému qui déboule devant le bus de son équipe. Et pour cause, l’homme fort de la Jumbo-Visma vient d’assister, scotché à son écran, au 2e succès de Wout van Aert.

Pourtant, ce n’est pas directement vers son maillot vert que Maassen se dirige. D’un pas décidé, il se rapproche de Nathan Van Hooydonck et l’enlace quelques secondes. Probablement est-il conscient que cette 2e victoire collective porte aussi (et surtout ?) la griffe de l’infatigable rouleur.

Quasiment seul face aux trois échappés

Détaché en tête de peloton pendant de longues heures, Van Hooydonck a en effet pris le vent toute la journée pour tenir tête aux trois échappés, Frederik Frison, Fred Wright et Mattia Cattaneo.

Un travail de sape que le Belge a fait conjointement avec les Bike-Exchange, eux aussi ambitieux pour la victoire finale. Mais là où les coéquipiers de Michael Matthews se relayaient au gré des kilomètres, Van Hooydonck assurait, lui, seul son monstrueux boulot. Seul face à trois hommes. Tantôt aidé, tantôt abandonné à son rôle ingrat de soldat de l’ombre.

Quand le dernier rescapé de l’échappée matinale, Fred Wright, s’est finalement relevé à deux kilomètres de l’arrivée, Wout van Aert s’est donc retrouvé en excellente position. Certes, enfermé en vue de l’emballage final, mais dans le bon groupe. Redevenu l’un des favoris d’une arrivée qui pouvait lui convenir.

Dans son plus pur style vanaertesque, il a pris le vent au meilleur moment pour se faufiler dans un trou de souris et souffler la victoire à Michael Matthews, 2e pour la 2e fois en trois jours.

"Je vais devoir lui faire un cadeau"

Evidemment aux anges après l’arrivée, Wout van Aert a savouré son moment pendant quelques secondes à l’interview avant de retomber sur terre et de saluer le travail monstrueux de son garde du corps personnel : "Cette étape offrait une belle opportunité de prendre des points, c’est pourquoi, on a décidé de travailler. Mes équipiers ont tout fait pour empêcher l’échappée d’aller au bout, surtout Nathan qui était seul à rouler. Je suis très content et fier d’avoir fini le travail de l’équipe. Ce soir, je le remercierai, je lui offrirai aussi une coupe de champagne quand nous serons tous ensemble. Mais j’ai déjà en tête d’offrir un cadeau plus important à mes équipiers et sans doute, vais-je devoir faire un double cadeau à Nathan, avec tout ce qu’il fait pour moi" rigolait-il.

Évidemment toujours bien placé, WvA a donc pu assister (de près) au monstrueux travail de sape de son lieutenant : "Quand le gars de BikeExchange qui roulait s’écartait, fatigué, c’est un autre qui prenait son relais, puis encore un autre. Nathan, lui, était le seul à rouler. Il confirme à 100% sa sélection. Aujourd’hui, il a été très impressionnant."

Une sélection pour le Tour qui n’était pas forcément garantie (au vu de la kyrielle de talents chez Jumbo) mais qui, aujourd’hui, se justifie plus que jamais. Parce que Van Hooydonck a trouvé sa place dans le peloton. Dans un rôle de tracteur-rouleur compresseur, fermement installé en tête de peloton, pour rouler, faire rouler et dicter le rythme. Un peu à la Tony Martin ou Tim Declercq avant lui.

Le mot de la fin sera finalement pour Maarten Wynants, l’un des autres managers de la Jumbo-Visma. "C’est le MVP (Most Valuable Player = meilleur joueur) de la journée" annoncera-t-il triomphalement après l’arrivée, dressant de légitimes louanges à son précieux soldat. Le MVPDL, aurait-on presque envie d’ajouter. Most valuable player… de l’ombre.

Wout van Aert : "Van Hooydonck a fait un travail magnifique, après je devais finir le boulot"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Tour de France : Nathan Van Hooydonck quitte la Grande Boucle

Tour de France

Articles recommandés pour vous