RTBFPasser au contenu
Rechercher

Namur : pas de prime pour le personnel d'entretien sous-traitant de Saint-Luc

Les syndicats dénoncent l'absence de prime d'encouragement pour le personnel d'entretien sous-traitant qui travaille dans les hôpitaux. Afin d’attirer l’attention des autorités, une action a été menée ce mardi matin à l’hôpital Saint-Luc de Bouge
25 mai 2021 à 09:24 - mise à jour 25 mai 2021 à 09:24Temps de lecture1 min
Par Gregory Fobe

Afin de soutenir le personnel hospitalier, le gouvernement a décidé il y a six mois d’octroyer une prime d’encouragement de 985 euros bruts. Tous les travailleurs des hôpitaux y ont droit. Sauf le personnel d’entretien employé par des sociétés de sous-traitance. Une injustice que dénoncent les syndicats : "Tout au long de la crise sanitaire, ils ont été en première ligne en nettoyant et désinfectant les chambres", insiste Christophe Cruquenaire, délégué CSC. " Le personnel d’entretien interne a droit à cette prime mais pas eux. C’est tout simplement discriminatoire et scandaleux ! "

Afin d’attirer l’attention des autorités, une action a été menée ce mardi matin à l’hôpital Saint-Luc de Bouge. Le personnel sous-traitant a arrêté symboliquement le travail durant quelques minutes.

Un millier de nettoyeurs, répartis dans différents hôpitaux du pays sont concernés. Irena en fait partie : "Depuis cette crise sanitaire, nous travaillons encore plus dur que d’habitude, tout comme nos collègues de l’hôpital. Et pourtant, nous n’avons pas droit à la prime. Quelle injustice ! Mon mari est au chômage temporaire depuis un certain temps. Nos revenus ont baissé, alors bien sûr, ce "bonus" serait plus que bienvenu."

Cette injustice est dénoncée depuis le mois de décembre par les syndicats qui rappellent que l’impact budgétaire d’une régularisation serait minime sachant le nombre réduit de travailleurs impactés. Plusieurs courriers ont été envoyés aux députés et aux ministres mais la situation n’a pas évolué.

Articles recommandés pour vous