RTBFPasser au contenu
Rechercher

Namur : mobilisation citoyenne pour consigner les canettes

Canettes / Consigner pour réduire les déchets

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

11 mai 2021 à 09:58 - mise à jour 11 mai 2021 à 09:58Temps de lecture2 min
Par Gregory Fobe

Ce mardi matin, 160 sacs remplis de canettes ont été déversés à proximité du Parlement wallon. Soutenus par la fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (FUGEA), des citoyens membres du collectif des " pigeons ramasseurs " s’étaient donnés rendez-vous sur place. Cette action s’inscrivait dans le cadre d’une mobilisation en faveur d’un système de consigne. L’idée est de faire payer au consommateur sa canette un peu plus cher tout en lui permettant de récupérer la différence lorsqu’il la restitue afin qu’elle soit recyclée.

Régine Florent a lancé une pétition sur le sujet qui a été signée par plus de 1000 personnes. En atteignant ce cap, cette citoyenne dinantaise a eu le droit de venir défendre son combat en commission devant les députés wallons : " Je constate quotidiennement qu’il y a de nombreuses canettes mais aussi des bouteilles en plastique dans les fossés et aux bords des routes et je suis persuadée qu’un système de consigne permettrait de réduire sensiblement les déchets sur la voie publique. En plus, via une machine à consigne, on récupérait une matière de meilleure qualité parce qu’elle n’est pas mélangée avec d’autres déchets comme dans les sacs bleus. C’est donc tout bon pour le recyclage. "

Ce système de consigne, s’il était appliqué, concurrencerait donc la filière de recyclage des PMC+. Autrement dit, si on retire les canettes du sac bleu voire les bouteilles en plastique, il y aura moins de déchets à recycler mais par contre les coûts du traitement et du recyclage ne diminueront pas. " Le problème des canettes sur la voie publique est bien réel mais un système de consigne risque de déséquilibrer la filière ", explique Eddy Girardi le coordinateur de la Copidec, la fédération qui représente les intercommunales wallonnes en charge du traitement des déchets ménagers. " On a par exemple investi 100 millions dans des centres de tri. Si on modifie la composition des déchets traités en orientant certains emballages tels que les canettes vers une autre filière comme celle de la consigne, cela va remettre en question un modèle économique! Il ne faudrait pas que ce soit le citoyen qui en fasse les frais!"

Malgré cette mise en garde, une trentaine de communes wallonnes soutiennent la démarche. En Flandre, elle suscite aussi un bel engouement. Du côté de la ministre de l’Environnement Céline Tellier, on précise que des expériences pilotes sont actuellement menées en Wallonie. Elles donneront ensuite lieu à des auditions qui permettront aux autorités de prendre une décision officielle en connaissance de cause.

Sur le même sujet

Evaluation mitigée pour le système "prime de retour": comment récupérer efficacement les 2 milliards de canettes produites par an en Belgique?

Consigne sur les canettes en Wallonie : le projet n'a pas été mis au frigo, se défend la ministre Tellier

Articles recommandés pour vous