Regions Namur

Namur: les amoureux de l'Eldorado sont venus nombreux pour acheter un dernier souvenir

Les anciennes affiches partent comme des petits pains. A gauche, Danielle Marneffe, l'ancienne caissière, venue donner un coup de main

© Monika Wachter - RTBF

05 févr. 2017 à 16:25 - mise à jour 05 févr. 2017 à 18:37Temps de lecture1 min
Par Monika Wachter

Les namurois sont venus tôt pour ne pas rater l'objet insolite dont ils rêvaient. Dès l'ouverture des portes à 11 heures, ils se sont engouffrés dans les salles éclairées de l'Eldorado. A l'étage, les vieilles affiches étaient disposées sur des tables. Ce namurois fouille dans les piles. "Je cherche les films que je suis venus voir à l'époque. Comme ici, "Ma femme s'appelle Maurice". C'est trop fort quoi !"

Des affiches, des bobines et des sièges

L'Eldorado avait déjà démonté certains sièges. Frank et ses fils partent avec un duo de fauteuils sous le bras. Prix: 80 € les deux. C'est pour la chambre de Guillaume. "Ce sera mon canapé", dit-il tout fier. Pour Frank, ces fauteuils représentent beaucoup.  Les sièges datent de 1973. "J'ai vu Starwars sur ces sièges, en 1977 ! C'est fou ça ! Et avec les gamins, on a vu plein de films ici:  Alien, Rambo, Rocky. C'est super de pouvoir acheter un petit morceau d'histoire."  

Avec la caisse à outil

Certains cinéphiles sont carrément venus avec leur caisse à outil pour déboulonner les sièges. "C'est un plaisir de savoir que j'aurais un petit morceau de l'Eldorado chez moi." Danielle Marneffe est l'ancienne caissière. Elle a travaillé 23 ans au cinéma. Elle est venue donner un coup de main pour la vente des objets. "C'était pour aider une dernière fois et voir une dernière fois l'établissement où j'ai passé beaucoup de temps. Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde. Dans un certain sens, je suis contente de voir que nous avons un tel succès."

La plaque des toilettes

Adrien rêvait de pouvoir repartir avec une plaque des toilettes. Mais pas n'importe laquelle. Celle en bleu parce c'est sa couleur préférée. Il adore l'Eldorado. "C'est mon cinéma préféré. C'est dommage qu'il a fermé. Il n'y en a pas beaucoup d'autres cinémas que j'aime bien." Cet autre amoureux des vieux cinémas de quartier a acheté deux affiches et de vieilles bobines de films. Il a un gros pincement au cœur. "C'est une grande tristesse de voir ce patrimoine s'en aller. C'est mon troisième où j'assiste à la fermeture. D'abord l'UGC à Bruxelles qui fermait City 2. Puis le Pathé Marivaux à Bruxelles où j'ai travaillé pendant treize ans. Et maintenant l'Eldorado. C'est une grande tristesse."

Articles recommandés pour vous