Regions

Namur en mai renaît de ses cendres

Les artistes de rue sont de retour à Namur, les 15 et 16 mai prochains, malgré la déconfiture du festival en 2014.

© Flickr - Philippe Teuwen

28 avr. 2015 à 10:06Temps de lecture2 min
Par François Louis

L'année dernière, à cause de la faillite, les compagnies théâtrales n'ont même pas été payées pour leur participation à Namur en mai. L'asbl organisatrice avait creusé au fil des années un déficit de près de 500 000 euros, ce qui a entraîné la mise en liquidation de l'association. La ville de Namur, principal pouvoir subsidiant, annonçait que l'édition 2015 était purement et simplement rayée du calendrier culturel namurois. Le plan était de relancer Namur en mai sur de meilleures bases en 2016. Mais quelques semaines plus tard, un collectif de compagnies s'est mobilisé pour organiser un événement malgré tout en 2015.

"L'idée, explique François Moens, administrateur de l'asbl l'Isolat, c'est d'être dans la continuité de ce que le public, namurois ou non namurois, adorait dans Namur en mai. Cela dit, nous revendiquons un retour aux sources du festival, avec plus de spectacles dans la rue."

"Le public ne sera pas trompé sur la marchandise"

Les créateurs de Namur en mai, la famille Tirtiaux, ne sont plus de la partie ; les subsides publics ont fondu comme neige au soleil et le festival durera deux jours (les 15 et 16 mai prochain) au lieu de quatre.

Mais pour Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, le public ne sera pas trompé sur la marchandise : "Namur en mai est un label dont la ville est propriétaire. C'est un état d'esprit, celui des arts de la rue. C'est celui du contact et de la convivialité dans le cœur de la ville, les places, les ruelles du piétonnier. Et je pense que plus que jamais, nous allons à nouveau retrouver les clés du succès en 2015."

La ville de Namur, qui a pourtant perdu 200 000 euros dans la mésaventure de la liquidation de l'asbl Namur en mai, a accepté d'allouer un budget de 55 000 euros à la nouvelle organisation. Avec la Province et la Loterie nationale, Namur en mai nouvelle mouture peut tabler sur 90 000 euros de subsides. La billetterie des spectacles payants devrait permettre de boucler le budget. Les organisateurs croisent les doigts pour que le public soit à nouveau au rendez-vous.

"Mais les 55 000 euros de la Ville, promet François Moens, seront intégralement utilisés pour payer les artistes." Il faut dire que le défaut de paiement de l'édition 2014 a refroidi pas mal de compagnies théâtrales.

Cette année, une cinquantaine de spectacles sont programmés : du théâtre, de la magie, des marionnettes, des fanfares, du cirque... Toute la palette des arts de la rue sera représentée. La moitié des spectacles proposés seront gratuits.

François Louis

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Un subside contesté pour le nouveau Namur en mai

Regions

Articles recommandés pour vous