Journal du classique

Musiques d’un couronnement légendaire : 1953, Elizabeth devient la Reine Elizabeth II

La Reine Elizabeth II après son Couronnement

© © Tous droits réservés

Ce jeudi 8 septembre 2022, la reine Elizabeth II nous a quittés. Forte d’un règne dont le jubilé des septante ans venait d’être célébré en juin dernier, elle est une véritable incarnation du XXe et de ce début du XXIe siècle. Si les protocoles vont de pair avec son rôle de cheffe d’Etat, elle a su dès son couronnement faire fi de certains d’entre eux en étant la première reine à téléviser sa cérémonie d’accession au trône, faisant ainsi entrer le peuple à l’Abbaye de Westminster de Londres. Mise en lumière de certaines musiques qui ont accompagné ce moment historique.

La Reine Elizabeth II n’a que 25 ans lorsqu’elle est proclamée Reine du Royaume-Uni et du Commonwealth suite à la mort prématurée de son père le 6 février 1952, le Roi George VI (1895-1952). Après une année à régner, son couronnement historique, aura lieu le 3 juin 1953. Le monde entier s’arrête pour regarder cette première cérémonie télévisée de couronnement royal. La cérémonie est un moment codé, préparé et regorgeant de protocoles. La musique, choisie avec soin, entre tradition et nouveautés, habille ce moment de grâce à Westminster.

Musiques d’un couronnement

Cérémonie de l'Onction

La musique du couronnement de la Reine Elizabeth II est un savant mélange de traditions et de créations. La musique de Purcell, Haendel, Arthur Bliss, William Byrd ou encore Ralph Vaughan Williams se côtoient. Près d’une quarantaine de morceaux illustrent la cérémonie. On y retrouve notamment Zadok the Priest composé par Haendel. Interprété par un orchestre et un chœur lors de chaque cérémonie de couronnement britannique au moment de l’Onction, il s’agit d’un hymne de couronnement parmi quatre de sa composition pour le couronnement du roi George II en 1727. Le morceau, composé d’après des pages de l’Ancien Testament vous semblera certainement familier.

Loading...

Edward Elgar s’invite lui aussi au cœur de la cérémonie avec la neuvième variation de ses Variations Enigma, composées entre 1898 et 1899. Chaque variation était dédiée à une personnalité chère au cœur d’Elgar, ici, August Jaeger. Nimrod est une référence directe à un personnage de l’Ancien Testament, chasseur et premier roi après le Déluge.

Loading...

Le compositeur britannique Sir William Walton compose lui aussi pour l’occasion. Ainsi, Orb and Sceptre est une marche pour orchestre destinée au couronnement de la Reine Elizabeth II. William Walton avait précédemment écrit pour le couronnement du roi George VI, père d’Elizabeth II, une marche nommée Crown Imperial dont l’accueil fut très chaleureux.

Loading...
Couronnement d’Elisabeth II
Couronnement d’Elisabeth II © Tous droits réservés

A Westminster, les Planètes de Gustav Holst trouvent elles aussi leur place avec Jupiter, celui qui apporte la gaieté. Œuvre parmi un cycle de 7 morceaux composés entre 1914 et 1917, Jupiter serait celui qui apporte le bonheur mais aussi un symbole de générosité.

Loading...

Musiques pour la Reine

De nombreuses compositions voient le jour durant l’année 1953 en hommage à la Reine. Benjamin Britten crée à l’occasion du couronnement de la Reine en juin 1953 son opéra en trois actes Gloriana. D’après Elizabeth and Essex : A tragic History de Lytton Strachey, l’opéra s’intéresse à la Reine Elizabeth I, fille d’Anne Boleyn et Henry VIII et faite reine d’Angleterre entre 1558 et 1603. Gloriana était un surnom attribué à Le Reine Elizabeth I.

Loading...

A Garland for the Queen

Commandé par le Conseil des Arts de Grande-Bretagne pour le Couronnement de la Reine Elizabeth II en 1953, dont la première performance eut lieu la veille du Couronnement au Royal Festival Hall de Londres dans le cadre d’une soirée en l’honneur d’Elizabeth II, A Garland for the Queen est composé de dix pièces chantées de dix compositeurs britanniques différents sur dix textes de poètes anglais différents. La première pièce, Aubade for the Coronation Morning, composition d’Arthur Bliss est une sérénade destinée à être chantée à l’aube du couronnement.

Loading...

La Musique et la Reine

La Reine Elizabeth II était une mélomane. Chaque année depuis près de vingt ans était remise une récompense royale à une personne ou un ensemble de toute nationalité qui aurait contribué à la musique ainsi qu’à son rayonnement en Grande-Bretagne. A côté de ce prix prestigieux, la Reine est aussi accompagnée d’un ou d’une Maître de Musique. Depuis 2014, la compositrice britannique Judith Weir occupait ce poste. Première femme à être Maître de musique de la Reine, elle succède à Peter Maxwell-Davies, ou plus tôt encore, Edward Elgar. Ce rôle lui permettait de composer pour des occasions royales de nombreuses musiques.

Sur le même sujet

Maître de musique de la reine ou du roi d’Angleterre, ce poste actuellement occupé par une compositrice

Journal du classique

"La Reine des lectrices" d’Alan Bennett, une royale irrévérence mettant en scène la reine d’Angleterre découvrant la littérature

Chronique littérature

Articles recommandés pour vous