RTBFPasser au contenu
Rechercher

Musique

#MusicToo : le témoignage édifiant de Flore de l’Impératrice sur les violences sexuelles dans la musique

15 déc. 2020 à 16:02Temps de lecture2 min
Par Anaïs Pletinckx

Après #MeToo, des femmes ont lancé le mouvement #MusicToo cette année pour dénoncer les abus sexuels et les injustices dans le milieu de la musique. Dans la continuité de ce mouvement Flore, la chanteuse du groupe l’Impératrice, vient de témoigner sur les violences sexuelles qu’elle a subies dans le milieu.

Flore a choisi de s’exprimer sur les violences qu’elle a reçues à ses débuts dans l’émission “C à Vous”. Lors de son premier concert, alors qu’elle venait t’intégrer un groupe disco-jazz, le leader l’a viré avec ces mots : "Ecoute Flore, ça ne m’intéresse pas du tout la manière dont tu chantes. Moi, tout ce qui m’intéresse, c’est que tout le monde ait envie de te baiser. Et personne n’a envie de te baiser car t’es là, avec ton balai dans le cul. Tu nous fous la honte".

Le leader du groupe ne s’est pas arrêté là puisqu’il lui a donné des “conseils pratiques” pour se décoincer comme prendre de la coke et coucher avec des garçons. L’histoire n’est pas terminée, elle raconte : “Je me rappelle qu’il me touchait, j’étais sa marionnette. Il me disait comment m’habiller, comment bouger sur scène. Je n’avais pas le droit d’écrire. J’étais vraiment la plante verte ".

À 22 ans, avant d’intégrer le groupe de L’Impératrice elle ne se rendait pas compte de la gravité de la situation malgré les épisodes traumatisants :

On est prêtes à se faire traiter comme ça, à se faire harceler, moralement et physiquement, pour pouvoir y arriver. On sait qu’on doit passer par là pour y arriver dans la musique.

Aujourd’hui elle dénonce ces pratiques qui sont monnaie courante dans le milieu. Selon elle, des femmes n’osent pas bouger car elles sont liées à un label ou un groupe "Il y a des violences sexuelles qui sont graves dans ce milieu, mais personne ne parle parce que tout le monde a peur, enfin les femmes".

Dans l’interview, la jeune femme confie également qu’un dirigeant de Label lui a demandé de simuler un orgasme :

Loading...

La parole se libère grâce au mouvement #MusicToo mais il existe encore beaucoup d’abus physiques et moraux sur les femmes dont on ignore l’existence. Diffusons les témoignages de Flore de l’Impératrice et de toutes les autres femmes pour conscientiser à cette problématique dans l’industrie de la musique.

Sur le même sujet

#musictoo, place des femmes dans l'industrie musicale, anxiété sur scène : les artistes belges Tessa Dixson et K.ZIA témoignent

Musique

#MusicToo France, c’est terminé, mais le combat des femmes dans la musique continue

Tipik - Pop Culture

Articles recommandés pour vous