RTBFPasser au contenu

Le 8/9

"Multitude" de Stromae : "Les textes sont vraiment très forts. Chacun peut s'y reconnaître"

Bruno Tummers, pour la sortie de "Multitude" de Stromae

Le 8/9

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 mars 2022 à 23:013 min
Par François Saint-Amand

C'est fait : Multitude, le 3e album tant attendu de Stromae est sorti ce 4 mars. Bruno Tummers, chroniqueur musical de VivaCité, livre son verdict sur cet album marqué par des sonorités très diverses.

C'est l'événement de ce vendredi, Stromae est de retour après 9 années d'absence !

Pour l'occasion, VivaCité fait la fête à Stromae avec une programmation inédite autour de la star belge et vous propose un concours pour remporter la version vinyle de son album Multitude.

Une multitude de sonorités pour définir des pensées obscures

Multitude devient donc le successeur de Racine carrée. Mais un autre nom était réservé à l'origine à cet album : Folklore. Pourquoi ce nom ? Parce que Stromae propose un disque très singulier, alliant des instruments et des musiques du monde. Celui-ci a ensuite changé car il aurait pu être confondu avec l'album Folklore de Taylor Swift, paru deux ans plus tôt.

Dès l'ouverture de l'album, on note la présence d'un chœur entonnant des mélismes typiquement africains, accompagné d'une section de cordes sur le titre Invaincu. Celle-ci est assumée par le Belgian National Orchestra, qui est également présent en filigranes sur d'autres plages du disque. Cette chanson - qui trônait d'ailleurs en première place de la setlist de Paul Van Haver à son premier concert au Palais 12 - aborde aussi la dépression comme le single L'Enfer. Cependant, elle est traitée cette fois sous un angle résolument positif, celui de la guérison, dans un morceau bien plus rappé que chanté.

Loading...

Les épreuves de l'amour

Mais le mal-être psychologique n'est pas le seul sujet abordé dans Multitude. Ce disque renferme une dualité thématique avec à l'inverse, la question universelle de l'amour.

Le titre La solassitude est notamment bien ancré dans l'air du temps : les relations 'Kleenex' ou sans lendemain font autant souffrir que l'impasse du couple.

La chanson Mon amour devrait aussi interpeller de nombreux couples. Stromae raconte l'histoire d'un homme qui tente de se faire pardonner après avoir trompé sa compagne. Il s'agit de l'un des deux titres de Multitude, composé avec son frère Luc, directeur artistique de son label Mosaert. "J'avais 16 et je commençais à faire des instrus sur mon ordinateur. Il était le premier à qui je faisais écouter mes sons. J'allais le faire chier dans sa chambre même quand il n'en avait pas envie. J'avais vraiment besoin de son avis et puis petit à petit c'est devenu professionnel" racontait l'artiste au sujet de son frère en 2019 dans Hep Taxi.

Point culminant de l'album, le titre Fils de joie, qui relate le quotidien du fils d'une prostituée. Là encore Stromae frappe très fort avec un texte poignant. Pour Bruno Tummers, il sera "probablement l'un des futurs singles de Multitude".

C'est que du bonheur apporte plus de légèreté à l'album. Stromae évoque sa parentalité de manière sarcastique, avec un vocabulaire plus cru qu'à l'accoutumée.

Loading...
Stephane Cardinale - Corbis/Corbis via Getty Images

L'art de boucler la boucle

Stromae utilise la fameuse technique de l'appel-réponse en musique pour clôturer ce troisième album mais en l'étalant sur deux titres : Mauvaise journée et Bonne journée.

Mauvaise journée raconte l'histoire d'un homme pessimiste. Ce titre devrait bien s'imposer comme "l'un des tubes de l'album" observe Bruno Tummers. À l'opposé : Bonne journée referme Multitude sur un message très optimiste. On note les passages rappés et les mélismes africains comme sur la plage d'ouverture. Le maestro prend donc même soin de boucler la boucle pour refermer sa partition en moins de 40 minutes.

Loading...

Un album qui sera un carton mais qui ne comporte pas de tubes aussi dansants qu'avant

Il aura fallu attendre 9 ans avant un nouvel album de Stromae, et l'attente en valait plutôt la peine.

L'auteur-compositeur-interprète belge de 36 ans a réussi à se renouveler tout en gardant sa marque de fabrique : signer des textes bouleversants en phase avec le quotidien d'une grande part de la population, qui contrastent avec des sonorités rythmées et chaloupées.

Bruno Tummers nuance tout de même : "Les thèmes et les textes sont vraiment très forts. Chacun peut se reconnaître dedans. Musicalement, soyons honnêtes, on ne retrouve ce côté tubesque ou catchy de Racine carrée. Mais il y a beaucoup de mélodies dans ces chansons là donc quand vous les entendrez en radio régulièrement, elles rentreront forcément dans l'oreille".

Le chroniqueur tient aussi à justifier le peu d'interviews de Stromae pour cet album : "Il veut laisser parler les chansons avant tout et que celles-ci soient le plus important et sans doute pas son discours".

► Stromae sera en concert le 19 juin à Werchter Boutique et le 10 juillet aux Ardentes à Liège ainsi que les ​​15, 16 et 17 mars 2023 au Palais 12 à Bruxelles.

Loading...

Du lundi au vendredi, retrouvez l’invité du jour dans Le 8/9 à suivre sur VivaCité et en télé sur La Une. Pour connaître le programme de la semaine, c’est par ici.

Sur le même sujet

08 mars 2022 à 10:17
5 min
08 mars 2022 à 09:45
5 min

Articles recommandés pour vous