Moteurs MotoGP

MotoGP : Quartararo en pole au Mans, Ducati en embuscade

Quartararo en pole pour la neuvième fois de sa carrière en MotoGP.

© Lukasz Swiderek/PSP/PRESSE SPORTS - PRESSE SPORTS

10 oct. 2020 à 14:13 - mise à jour 10 oct. 2020 à 14:13Temps de lecture2 min
Par Pierre Robert

Fabio Quartararo est en pole du Grand Prix de France. Son adversaire direct au championnat, Joan Mir rate sa qualif et devra cravacher pour revenir au contact des meilleurs. Les Ducati de Petrucci, Bagnaia et Dovizioso sont en premières lignes. Tous les ingrédients sont réunis pour vivre un Grand Prix de France passionnant.

Q1 : Ducati In, Suzuki Out...!

Les Suzuki de Joan Mir et Alex Rins et les Ducati de Danilo Petrucci et Francesco Bagnaia se retrouvent en Q1. Quatre pilotes mais seulement deux places pour accéder à la Q2.

Sur le podium manceau ces deux dernières années, Petrucci y trouve une source d'inspiration et  va dominer sans partage cette loterie de quinze minutes. Le vainqueur du Mugello en 2019 se permet même le luxe de rester dans son box en fin de séance. Il suit sur les écrans de télévision ses adversaires  s'echarper sur la piste.

A ce petit jeu, c'est son remplaçant pour les deux prochaines saisons qui tirent les marrons du feu. Francesco Bagnaia passe en Q2 pour la cinquième fois de la saison.

Chez Ducati, on est rouge de bonheur...chez Suzuki, on rit jaune...avec une triste première depuis le début du championnat, il n'y aura aucune Suzuki en Q2.

Une amère désillusion pour Joan Mir qui avait débarqué avec un moral gonflé à bloc dans la Sarthe. Sur le Bugatti, il réalise sa plus mauvaise qualification depuis août 2019 à Brno en république tchèque et s'élancera,demain, depuis la cinquième ligne sur la grille de départ. Mais quand on connaît la force de caractère du jeune espagnol, on se dit qu'il est capable de nous offrir une remontada dont il a le secret. Pointé à huit points de Quartararo au championnat, le pilote Suzuki ne veut pas laisser filer le leader du championnat

Quartararo sur ses terres...

Evoluer à domicile et donc avec une certaine pression, ce n'est pas toujours un avantage. Beaucoup de sportifs vous le confirmeront. Johan Zarco en a fait la cruelle expérience en 2018. Auteur de la pole, il reste au contact des meilleurs en début de course, mais il chute un peu plus tard...victime de cette pression ! Son compatriote, Fabio Quartararo semble mieux gérer ces événements même s'il a reconnu récemment avoir vécu une période un peu compliquée avec quelques résultats décevants après les deux succès décrochés à Jerez de la Frontera.

Avec seulement cinq mille spectateurs admis autour du Bugatti, ce dimanche uniquement, le Niçois entrevoit avec sérénité ce neuvième rendez-vous de la saison. La preuve avec la pole signée cet après-midi. Depuis le début du week-end, le pilote Petronas est monté en puissance sans prendre de risques inconsidérés. Une option payante. A l'exception du Grand Prix de Styrie où il avait du se satisfaire d'une modeste dixième place, il est toujours parti de la première ligne avec les résultats que l'on connaît.

Une première en 2020, deux Ducati seront aussi aux avant-postes. Sur le départ en fin de saison, Danilo Petrucci se rappelle au bon souvenir et place sa machine à côté de la Yamaha. Au guidon de la Pramac, Francesco Bagnaia complète la première ligne. Les deux pilotes Ducati étaient passés par la Q1 quelques minutes plus tôt.

Un retour remarqué aussi, celui de Cal Crutchlow, particulièrement malchanceux cette année. 

Maverick Vinales est cinquième et espère confirmer de bons essais libres. Avec une sixième place, Andrea Dovizioso réussit sa meilleure qualif depuis le début de la saison. Valentino Rossi complète le Top 10 et Franco Morbidelli décroche un anonyme onzième chrono. Un Grand Prix de France à suivre dès 11H05 sur Auvio et sur Tipik.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous