RTBFPasser au contenu

Football

Montée au jeu à la 87e, but de la victoire et "baffe" de papa : l’incroyable soirée de Francisco Conceiçao, le fils de Sergio

Montée au jeu à la 87e, but de la victoire et "baffe" de papa : l’incroyable soirée de Francisco Conceiçao, le fils de Sergio
09 janv. 2022 à 09:241 min
Par Antoine Hick

Dans une carrière de footballeur, il y a souvent certains matches qui marquent davantage les esprits que d’autres. Demandez plutôt à Fransisco Conceicao, le fils du bouillant Sergio, ce qu’il en pense. Face à Estoril samedi soir, le jeune joueur de Porto a connu un véritable conte de fées. De la trempe de ceux dont il se souviendra encore bien longtemps après. Explications.

Pour Porto, ce match face à Estoril ne devait être qu’une simple formalité. Et pourtant… Grandissimes favoris, invaincus et en tête du championnat, les hommes de Sergio Conceiçao ont vécu une 1e mi-temps cauchemardesque face à l’actuel du championnat. La faute à des gros trous d’air en défense qui ont permis aux locaux de planter deux buts coup sur coup pour tranquillement voguer vers une victoire surprise face aux cadors de Porto.

Seulement voilà, à l’image de son entraîneur, ce Porto-là a de l’orgueil et ne veut pas se laisser abattre. Et quand on a le duo Taremi-Diaz dans ses rangs, tout projet de remontada est directement plus facile à réaliser. C’est d’abord le buteur iranien qui permet de réduire la marque avant l’heure de jeu. Puis, alors qu’on pense que la défaite du leader est actée, c’est Diaz, meilleur buteur du championnat, qui égalise. 2-2 après 85 minutes…

But de la victoire au bout du suspense

Le moment choisi par Sergio Conceiçao pour faire monter au jeu son fils, Fransisco, 19 ans et habitué aux montées au jeu tardives. Un coaching gagnant de l’ancien coach du Standard. 89e minute, l’inusable Diaz se lance à nouveau dans ses gris-gris sur son flanc gauche. Il met son opposant dans le vent avant de distiller un ballon chirurgical vers le petit rectangle. En un temps, Conceicao fusille Thiago, le gardien d’Estoril et plante le but du 2-3 !

Un but, suivi d’incroyables scènes de liesse de toute l’équipe de Porto. Happé par ses coéquipiers, Fransisco, inarrêtable, tente de se frayer un chemin vers son coach, son père. S’en suit une fusionnelle accolade entre père et fils, conclue par une série de "baffes" d’un coach visiblement déchaîné. On ne le changera donc jamais ce Sergio…

Loading...

Articles recommandés pour vous