RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Hainaut

Mons : le programme et les nouveautés de l’édition 2022 du Doudou

Le bourgmestre de Mons Nicolas Martin lors de la présentation du programme de l'édition 2022 du Doudou ce mardi 31 mai.  Une présentation qui s'est faite dans la Collégiale Sainte-Waudru.
31 mai 2022 à 15:56 - mise à jour 31 mai 2022 à 21:46Temps de lecture4 min
Par Vincent Clérin avec Vinciane Votron

Après trois années "sans" en raison du Covid, la Cité du Doudou renoue cette année avec son folklore. Ce mardi, au cœur même de la Collégiale Sainte-Waudru, les autorités communales ont présenté le programme de l'édition 2022 de la ducasse, ses changements et ses nouveautés.

La descente de la Châsse

Le samedi 11 juin à 20 heures, la châsse contenant les restes du corps de Sainte-Waudru sera descendue puis portée à travers la Collégiale avant d’être installée sur le Car d’Or, un véhicule en bois sculpté construit entre 1780 et 1781 (Précisons que ce vénérable véhicule fait l’objet d’un contrôle technique annuel durant lequel les différents mécanismes sont vérifiés et graissés). Durant la cérémonie, le Doyen, l’autorité religieuse, confie les reliques à la garde de l’autorité communale, le bourgmestre durant la période où celles-ci seront hors de l’édifice religieux.

Un nouveau départ pour la Procession 

Le dimanche dès 9h30, départ de la procession dans les rues de la cité. Changement cette année, le lieu de départ de la Procession.  "Au lieu de démarrer de la Place du Chapitre, qui est au Sud de la Collégiale, cette année nous démarrerons dans la rampe Sainte-Waudru qui est au Nord", indique Emmanuel Godefroy, président de la Procession du Car d'Or, "C'est une volonté de certains participants à la Procession qui e disaient que depuis dix, quinze ou vingt ans, ils n'avaient jamais vu la Chasse sur le Car d'Or.  On a donc voulu répondre à cette remarque". 

La Procession empruntera ensuite la rue Samson, rue de la Chaussée, Grand-Place, rue de Nimy, rue Verte, Place de Bootle, rue de la Biche, rue d’Havré, rue du Hautbois, rue de la Halle, Marché aux Poissons, rue des Chartriers, rue des Sœurs Noires, rue des Juifs, Grand-Rue, rue des Capucins, rue de la Petite Guirlande, Place Léopold et rue de la Houssière où les différents groupes de la procession vont se disperser. 

Un nouveau groupe

"Le deuxième changement cette année, c'est un nouveau groupe qui intègre la Procession, c'est un groupe qui va rendre hommage à Saint-Luc", poursuit Emmanuel Godefroy, "Saint-Luc est le patron des artistes mais également celui des médecins et du personnel soignant.  Après la période que nous venons tous de traverser, on pensait que c'était une manière intelligente de faire un peu plus qu'un clin d'œil à l'ensemble de ces personnes qui ont été là pour nous".

La montée du Car d'Or

Alors que les différents groupes se dispersent, le Car d’Or rejoint  le bas de la rampe Sainte-Waudru où une foule de montois (es) l’attend pour la montée qui doit, rappelons-le, s’effectuer d'une traite. Les autorités insistent pour que ceux qui procèdent à la montée effectuent celle-ci en poussant le Car d'Or par l'arrière et non sur les côtés pour éviter une chute sous les roues de l'antique chariot.  Cette année, sur les six chevaux qui tractent le Car d'Or, trois seront montés par des femmes.  Une fois la rampe montée, le Car d’Or est rentré dans la Collégiale.     

Le Combat dit "Lumeçon"

À 12h25, Saint-Georges et le Dragon vont se frayer un passage dans une rue des Clercs noire de monde pour atteindre la grand-place et se livrer au célèbre combat dans l’arène installée devant l’hôtel de ville. Dans le costume de Saint-Georges, Olivier Tournay livrera cette année son onzième combat avec pour monture Condé, un frison étalon de 17 ans. Dans l’arène également, onze hommes blancs qui sont les porteurs de dragon et huit hommes de feuilles qui soutiennent la queue du dragon. Onze diables constituent les alliés du dragon. Quant à Saint-Georges, sa protection est assurée par douze chin-chins.

Deux personnages féminins au cœur du combat, Cybèle qui représente la "Cité originaire" et Poliade, qui représente la "Cité contemporaine". Grande étape cette année pour les titulaires de ces deux rôles : après dix-sept éditions pour la première et vingt pour la seconde, Catherine Gelinne et Ursula Heinrichs effectuent cette année leur dernier combat. Les remplaçantes pour le combat de 2023 sont déjà connues : c’est Alisson Hautier qui incarnera le rôle de Cybèle et Florine Agneessens le rôle de Poliade.

La sécurité

Pendant la Ducasse, la ville va connaître une fréquentation importante dans une ambiance festive.  Pour éviter les potentiels débordements, un dispositif de sécurité adapté aux besoins journaliers sera mis sur pied du lundi 6 juin au dimanche 19 juin.   En plus de ses propres forces dont le GASP (Groupe d’Appui Spécialisé Proactif), la zone de Police Mons-Quévy bénéficiera des renforts d’une vingtaine de zones de Police locale ainsi que d’appuis spécifiques de la Police Fédérale et de la Police Judiciaire de Mons.  Cet effectif bénéficiera également de l’aide la Gendarmerie nationale française.

Pour coordonner ces différentes forces d’intervention, un poste de commandement intégré sera opérationnel 24 heures sur 24.

Pour ce qui est du matériel en intra-muros, la zone de police disposera d’un système de 24 caméras de surveillance (auquel il faut ajouter trois caméras supplémentaires).  Sur le terrain, 38 policiers répartis dans chaque section seront munis de bodycams.

Enfin, pour assurer la sécurité des visiteurs, les zones piétonnes seront rendues inaccessibles aux véhicules par différents systèmes de protection anti-intrusion.  La ville indique qu’au total une trentaine de dispositifs d’arrêts seront mis en place sous forme de blocs de béton, de big bags, de barrières urchins ou encore de pitagones.

Sur le même sujet

Doudou : connaissez-vous Sainte Waudru, figure centrale de la ducasse de Mons ?

Patrimoine

Le Doudou un événement à suivre sur La Une

La Une

Articles recommandés pour vous