RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Mons: "La ducasse ne périra jamais" ou comment faire vivre le Doudou malgré tout

Mons : « La ducasse ne périra jamais » ou comment faire vivre le Doudou malgré tout
25 mai 2021 à 11:57 - mise à jour 25 mai 2021 à 11:573 min
Par Maxime Maillet

Le Doudou aurait dû avoir lieu ce dimanche 30 mai, mais le Covid en a décidé autrement. Dès février, les autorités communales montoises et les organisateurs de la ducasse ont décidé d’annuler l’édition 2021 et non de la reporter plus tard dans l’année. "Notre Ducasse est liée intrinsèquement au week-end de la Trinité, expliquait alors Nicolas Martin (PS), le bourgmestre de la Ville, c'est difficile d’imaginer de faire une Ducasse de Mons en dehors de ce week-end-là".

Pour une deuxième année consécutive, les Montois sont donc privés de leur folklore : pas de descente de la châsse de sainte Waudru, pas de procession et de montée du Car d’Or, pas de combat dit Lumeçon. Naturellement déçus, certains tenteront de faire vivre l’esprit du Doudou malgré tout comme Emma, une étudiante en blocus. "Avec ma famille, on va faire une petite fête pour célébrer la ducasse et on va décorer la maison. C’est un peu l’occasion de se mettre dans l’ambiance et de profiter. Puis, c’est vraiment chouette de retrouver des gens même si on doit respecter un nombre limité avec les mesures sanitaires."

Les règles sanitaires devront en effet être respectées en terrasse sur la Grand-Place ou sur la Place aux marchés aux Herbes, dans le cercle familial ou dans les rassemblements en extérieur. Pour éviter tout débordement, la police veillera d’ailleurs au grain. Nicolas Martin se montre toutefois confiant et appelle à la responsabilité des citoyens. "Bien entendu, une présence policière est prévue en ville pendant le dimanche de la Trinité, mais aussi dans les jours qui précèdent et qui suivent la ducasse. Je pense que les choses se passeront bien. Depuis plus d’un an, les choses se passent bien à Mons. Les Montois sont festifs, mais raisonnables !"

Les Remparts animent et contiennent les mouvements de foule depuis 25 ans.
Les Remparts animent et contiennent les mouvements de foule depuis 25 ans. LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

"Quand on a le Doudou dans les tripes, on a du mal à ne pas le faire !"

Du côté des commerçants, cette annulation complique les affaires ! Catherine Franeau s’occupe d’une boutique de souvenirs à deux pas de la Grand-place où elle vend des vêtements, des mugs, des bijoux, des objets en tout genre à l’effigie de la ville de Mons et du Doudou. Chaque année, la ducasse représente d’ailleurs une grosse partie de son chiffre d’affaires. Elle a donc dû s’adapter et proposer des nouveaux produits. "On est prêts pour cette "non-ducasse" ! Pour nous, c’est tellement important qu’on ne pouvait pas ne rien faire… On a fait des T-shirts "La ducasse ne périra jamais", on a sorti des nouveaux biscuits… Le Doudou reste dans notre cœur. On attendra et comme on dit souvent, la prochaine ducasse sera la plus belle !"

Les amoureux du folklore, eux, cherchent des solutions pour perpétuer la tradition. C’est le cas des Remparts. Depuis 25 ans, ils sont au cœur des célébrations avec leur pull orange et noir bien reconnaissable : ils chantent, participent aux grandes étapes du parcours, animent le public et encadrent les mouvements de foule. En tout petit comité, ils reproduiront ce week-end certaines étapes symboliques. "On a invité personne. Par principe, les sept membres du comité vont se réunir le dimanche et descendre la rampe Sainte-Waudru. On va chanter. On va essayer de recréer la tradition en respectant les mesures sanitaires… On est en manque ! Quand on a ça dans les tripes, on a du mal à ne pas le faire !", confie avec émotion Hervé Liénard, le président des Remparts.

Une exposition gratuite et éphémère

Si les festivités ne peuvent pas avoir lieu, la ville de Mons a prévu quelques lots de consolation. "Nous avons prévu une évocation, en direct, sur Télé MB et sur les réseaux sociaux. Bien sûr, celle-ci se déroulera le dimanche de la Trinité, jour traditionnellement du Combat. La veille, une exposition en la salle Saint-Georges ouvrira ses portes, une exposition qui, de façon originale, mettra en scène costumes, armes et attributs des personnages du Lumeçon, sans oublier nos dragons contemporains", explique Nicolas Martin. L’exposition gratuite "Prêt à combattre" est à découvrir du 29 mai au 6 juin à la Salle Saint-Georges. Un parcours vers le Musée du Doudou qui accueillera la châsse de Saint-Georges est également inclus. La réservation est obligatoire.

La prochaine ducale, elle, est prévue le 12 juin 2022.

Mons: le Doudou en 2020 (JT 07/06/2020)

Mons / Un doudou en mode mineur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

10 juin 2022 à 14:26
4 min

Articles recommandés pour vous