Athlétisme

Mondiaux de Eugene : Sydney McLaughlin claque son 4e record du monde et repousse les limites sur le 400m haies

23 juil. 2022 à 06:42Temps de lecture2 min
Par Pierre Lambert avec agences

La piste d’Eugene semble transcender Sydney McLaughlin. Sur les quatre records du monde qu’elle a battu sur 400m haies, trois se sont passés sur la piste des championnats du monde. A 22 ans, l’Américaine est sur une autre planète.

L’emblématique Hayward Field lui réussit plutôt bien. En bouclant le tour de piste en 50’68'', Sydney McLaughlin est devenue la première femme à passer sous la barre des 51 secondes sur le 400m haies. A 22 ans seulement. McLaughlin s’est imposée devant la Néerlandaise Femke Bol (52.27) et une autre Américaine, Dalilah Muhammad (53.13).

Et ce n’est que le début. McLaughlin s’est emparée en juin 2021 du record du monde, alors propriété de sa compatriote Dalilah Muhammad, lors des sélections américaines pour les Jeux de Tokyo, en 51 sec 90.

Depuis, de son sacre olympique (51.46) aux premiers Mondiaux d’athlétisme sur le sol américain de l’histoire, en passant par les "trials" US 2022 fin juin (51.41), elle l’a abaissé de plus d’une seconde.

Et hormis le record à Tokyo, la native du New Jersey a à chaque fois améliorer sa marque dans le mythique stade d’Eugene. Avec un tel chrono et une telle avance sur ses adversaires, Sydney aurait même pu prétendre à finir 7e du 400m chez les femmes.

"C’est irréel", a réagi sans euphorie McLaughlin, sacrée championne du monde pour la première fois en individuel, après avoir été médaillée d’argent en 2019 à Doha.

"J’étais dans une sorte de + bulle +, j’avais juste à appliquer ce que j’ai appris à l’entraînement, sans même y penser. Juste à laisser faire les choses. J’ai toujours eu une relation incroyable avec le Hayward Field", a raconté celle qui est également championne olympique en titre et championne du monde sortante avec le relais 4x400 m féminin américain.

Continuer à battre des records ou changer de discipline ? Le choix est ouvert

C’est l’année 2020 qui va marquer un tournant dans sa carrière. Elle arrive dans la structure de Bob Kersee dans un groupe où figure une certaine Allyson Felix, son idole. Et depuis, les résultats s’enchaînent. Au point d’envisager d’aller encore plus vite ? Avec son âge et une telle avance sur les autres, la barre des 50 secondes pourrait-elle être effacée un jour ?

"Il y a toujours de la place pour faire mieux. Je ne peux pas qualifier cette course de parfaite, j’ai fait des erreurs techniques. On a aussi discuté avec mon entraîneur Bobby (Bob Kersee, NDLR) de l’opportunité de changer de discipline. Je ne sais pas si ça arrivera, je vais déjà courir quelques meetings et profiter de la fin de saison. Pourquoi pas essayer le 400m plat ou le 100m haies ? Bobby, qui a toujours de nouvelles idées, parle aussi de doubler (le 400m haies avec une autre discipline). On verra. Le ciel est la limite", conclut Sydney McLaughlin.

Peu importe son choix, tant que le public peut continuer à admirer cette grande championne, tout le monde sera gagnant.

Sur le même sujet

Mondiaux de Eugene : Broeders en finale de la perche, premier titre pour Miller sur 400 féminin et record du monde pour Mclaughlin sur le 400m haies, tout ce qu’il ne fallait pas rater de la 8e nuit

Athlétisme

Thiam, Jacobs, Duplantis, Felix, pluie de stars mais aussi d’absents aux mondiaux d’Eugene

Athlétisme

Articles recommandés pour vous