Cyclisme Mondiaux

Mondiaux de cyclisme des Belges à Wollongong : une édition aux allures historiques

Evenepoel titré à Wollongong.

© © Tous droits réservés

Remco Evenepoel est champion du monde. Depuis ce dimanche, les superlatifs manquent pour décrire la performance du jeune Belge sur les routes australiennes. Une prestation, aussi belle soit-elle, qui a quelque peu éclipsé la cuvée exceptionnelle de l’équipe nationale dans son ensemble. Avec six breloques, la Belgique est la nation la plus médaillée de ces Mondiaux. Un record pour nos couleurs.

Même si certains pointeront l’édition 2018 à Innsbruck en Autriche. Evenepoel (déjà, mais en juniors à l’époque) et consorts étaient montés cinq fois sur la boîte tandis que Quick-Step, équipe belge, avait conquis le titre sur le contre-la-montre par équipes de marque. Et si à l’époque, ce sont les hommes qui avaient réalisé ces performances notables. Les dames ont, cette fois-ci, bien pris leur sillage.

Evenepoel, déjà

Championnats du Monde cyclisme : Remco Evenepoel décroche le bronze, Tobias Foss vainqueur surprise

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

S’il a magnifié l’édifice belge, on en oublierait presque que c’est également lui qui y a posé la première pierre. Au moment, où Remco Evenepoel s’élance dans l’exercice chronométré, les questions sont nombreuses sur son état de forme. À peine une semaine après avoir remporté la Vuelta, on imagine le cycliste de Schepdaal émoussé. Des doutes qu’il va balayer d’un coup de pédale ferme et puissant. Vain pour briguer le titre au surprenant Tobias Foss mais suffisant pour décrocher le bronze derrière Stefan Küng.

La confirmation Segaert

Mondiaux de cyclisme : Alec Segaert remporte la médaille de bronze sur le CLM juniors

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans la catégorie réservée aux coureurs de moins de 23 ans, les attentes sont grandes autour d’Alec Segaert. Le coureur de Lotto-Soudal Development qui passera bientôt professionnel au sein de la même structure est le champion d’Europe en titre. Paradoxe, ses principaux concurrents viennent eux aussi du Vieux Continent. Au bout des 28 kilomètres de course, le Belge parvient à décrocher la médaille d’argent derrière le Norvégien Søren Wærenskjold. Encore éligible dans cette catégorie pour trois saisons, le cycliste de 19 ans a pris rendez-vous pour les prochaines années.

Les centièmes favorables à Jooris

Mondiaux de cyclisme : Febe Jooris après sa médaille de bronze sur le chrono juniors

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Voilà certainement la médaille belge qui aurait bien pu ne jamais tomber dans l’escarcelle de notre équipe. Médaillée de bronze dans l’épreuve contre-la-montre juniors, la jeune Febe Jooris est classée dans la même seconde que Kvasnickova mais passe devant la Tchèque à la faveur de quelques centièmes de seconde. "Les derniers mètres étaient terribles, avec les yeux rivés sur le chronomètre de la ligne d’arrivée. J’ai serré les dents et regardez, ça m’a mené à la médaille de bronze" confiait, non sans fierté, celle qui a offert la première médaille féminine de l’histoire de la Belgique sur une épreuve chronométrée.

Van Mechelen assure l’essentiel

Mondiaux de cyclisme : Interview de Vlad Van Mechelen après sa médaille de bronze chez les juniors

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans une course décousue où les chutes ont éliminé plus d’un prétendant au titre, Vlad Van Mechelen a su conquérir le bronze dans l’épreuve en ligne juniors. Incapable de suivre l’attaque de Morgado sur les pentes du Mount Pleasant ou le contre de l’Allemand Herzog, le Belge a pleinement joué sa carte au sprint. Une dernière ligne droite qui l’a donc vu régler le groupe de poursuivants et ainsi décrocher sa première médaille dans un grand championnat.

L’argent frustrant de Kopecky

Une médaille peut parfois être très amère. Lotte Kopecky l’a appris à ses dépens sur la course en ligne féminine. Parfaitement positionnée dans le groupe de tête à l’approche du dernier kilomètre, la sprinteuse pensait pouvoir faire parler sa pointe de vitesse. C’était sans compter sur une attaque soudaine d’Annemiek Van Vleuten qui s’envolait vers le sacre mondial. La coureuse belge viendra finalement échouer à quelques mètres. "C’était peut-être la chance de ma vie. Je passe vraiment tout proche. Je pense que je dois quand même être fière. C’est un peu un double sentiment" tentait de relativiser celle qui avait triomphé sur le Tour des Flandres début avril.

L’apothéose Evenepoel

Remco Evenepoel champion du monde

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Reconnaissons le d’emblée, cette épreuve en ligne représentait, sur papier, nos plus grandes chances de titre. Le binôme Evenepoel-van Aert offrait la possibilité de multiples scénarios qui pouvaient mener au maillot irisé. C’est finalement le plus jeune des deux qui aura su imposer son style. Dans un solo dont lui seul a le secret, le coureur de 22 ans s’en est allé décrocher l’arc-en-ciel. Il magnifie ainsi une performance d’ensemble des Belges qui restera à coup sûr dans l’histoire de notre cyclisme national.

Sur le même sujet

Remco Evenepoel décroche le Vélo de cristal pour la deuxième fois

Cyclisme

Evenepoel accueilli en héros à l’aéroport : "C’est exceptionnel, je suis très ému en pensant à ce qu’il a fait"

Cyclisme

Articles recommandés pour vous