Athlétisme

Mondiaux d’athlétisme : Lina Simons, dans l’ombre des athlètes

Du haut de ses 25 ans, Lina Simons possède déjà une grande expérience dans le milieu de l’athlétisme international. Depuis quelques années, cette passionnée d’athlé est de tous les grands événements, tantôt dans un rôle d’assistante de délégation, tantôt

© © Tous droits réservés

Du haut de ses 25 ans, Lina Simons possède déjà une grande expérience dans le milieu de l’athlétisme international. Depuis quelques années, cette passionnée d’athlé est de tous les grands événements, tantôt dans un rôle d’assistante de délégation, tantôt comme collaboratrice du service presse de la fédération européenne. Désormais, elle arpente les tribunes des stades dans le rôle "d’athlete representative". "J’ai récemment été contactée par Naomi Van Den Broeck qui cherchait un(e) agent" explique dans un français parfait cette germanophone quadrilingue, ingénieure de gestion de formation, spécialisée en management sportif. "C’est comme ça qu’en plus de mon activité principale dans l’organisation d’événements sportifs, je suis devenue manageuse. Désormais, mon groupe compte une vingtaine d’athlètes, la plupart belges mais aussi un Luxembourgeois et deux Croates. Parmi eux, des jeunes mais aussi quelques personnalités établies de l’athlétisme belge comme Robin Vanderbemden, Julien Watrin ou encore Dylan Borlée."

En Belgique, ils ne sont que quatre à exercer cette profession, réglementée par World Athletics, la fédération internationale dont Kim Vanderlinden et Helena Van der Plaetsen, les manageuses de Nafi Thiam. "Le but évidemment, c’est de pouvoir prendre part au développement d’un athlète d’une envergure internationale comme Nafi et de l’accompagner tout au long de son parcours sportif. L’humain est évidemment central dans les relations entre un(e) agent et ses athlètes. Notre but, c’est d’encadrer son développement en lui trouvant des partenaires, des sponsors mais aussi en le plaçant dans différents meetings. On s’occupe de logistique également, des vols et des déplacements notamment."

Une profession jeune dont le développement s’est accéléré ces derniers temps, bien loin cependant de la caricature des agents actifs dans d’autres sports. "L’athlétisme est un sport sain dans lequel la concurrence est respectueuse et les considérations financières raisonnables. Nous fonctionnons à la commission, habituellement autour de 15%. Avec certains athlètes, il y a moyen de gagner un peu sa vie, avec d’autres pas, ou pas encore. C’est un métier qui repose sur la confiance et le réseautage."

Articles recommandés pour vous