Athlétisme

Mondiaux d’athlétisme : "La Belgique commence à compter sur l’échiquier mondial"

La délégation belge d’athlétisme revient de Eugene avec trois médailles, une en or en heptathlon remportée par Nafi Thiam, deux en bronze qui portent le nom de Bashir Abdi (marathon) et des Tornados (4x400 mètres). Une moisson historique qui réjouit toute la délégation. Jonathan N’Senga est le coordinateur du haut niveau à la Ligue Belge francophone d’athlétisme. Il est ravi des résultats belges à Eugene et a confié ses impressions à David Betrand, envoyé spécial sur place.

"Le bilan est historique. On a la chance de vivre quelque chose d’extraordinaire avec un petit pays comme le nôtre qui se met sur la carte mondiale, seizième nation mondiale. C’est juste énorme."

Le fait de voir d’aussi beau résultat crée quelque chose de particulier dans la délégation : "Il y a une émulation, il y a des locomotives comme Nafi Thiam, Bashir Abdi et les relais, c’est clair que tout le monde veut plus et on commence à compter sur l’échiquier mondial."

La Belgique est donc en seizième position du tableau des médailles de ces Mondiaux, presque inespéré : "Pour un petit pays c’est extraordinaire parce qu’on a quand même derrière nous des nations comme la France, l’Allemagne, qui sont quand même des nations d’athlétisme et de sport de haut niveau. Se situer devant eux c’est tout simplement extraordinaire."

Il faut à présent bâtir sur ces succès pour en attirer d’autres : "Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers, ça ne va pas être facile parce qu’il y a toujours des hauts et des bas, mais on va essayer de rester le plus longtemps possible vers le haut."

Ces Mondiaux n’ont pas été une réussite pour toute la délégation belge, comment faire pour ces sportifs-là ? "Il faut vivre championnat par championnat, pas trop se projeter. On a tous dans la tête les JO de Paris en 2024. Mais il faut vivre championnat par championnat, c’est ce qu’on a très bien fait cet hiver, avec les résultats qui ont été les nôtres. On réédite la même chose ou presque au niveau mondial en extérieur, donc maintenant il faut grandir encore, aller chercher des médailles et encore des résultats équivalents, si pas supérieurs, à Munich et puis reconstruire pour l’année prochaine."

À Munich il y a une possibilité de rattrapage pour ceux qui sont un peu passés à travers, une aubaine ? "Oui, parce qu’on ne va pas se mentir, si le gratin chez nous a réussi à faire d’excellents résultats, il y a aussi toute une série d’athlètes qui sont aussi passés à travers leur championnat. Pour eux ce sera l’occasion de saisir leur chance, et de montrer qu’ils avaient aussi leur place ici (à Eugene), et de faire des résultats lors de ces championnats d’Europe."

Articles recommandés pour vous