RTBFPasser au contenu
Rechercher

Le Mondial 2022, en fin d’année au Qatar, se jouera en l’absence de plusieurs stars du ballon rond, des Européens Zlatan Ibrahimovic et Erling Haaland aux Africains Mohamed Salah et Riyad Mahrez, qui regarderont tous la Coupe du monde à la maison.

Les défenseurs vont devoir se coltiner Kylian Mbappé, Cristiano Ronaldo, Romelu Lukaku, Neymar, Lionel Messi ou encore Sadio Mané dans le Golfe, mais ils éviteront de croiser la route de plusieurs fines gâchettes sévissant dans les plus grands championnats, à commencer par Mo Salah.

Les Pharaons de l’attaquant égyptien de Liverpool, finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des nations, ont échoué dans leur quête de qualification en s’effondrant, collectivement et individuellement, lors d’une séance de tirs au but complètement ratée contre le Sénégal.

A 29 ans, l’élégant N.10 devra patienter quatre ans de plus avant de disputer, pourquoi pas, une deuxième Coupe du monde après celle de 2018, achevée en Russie sur une élimination dès le premier tour.

SONDAGE

Loading...

À 40 ans, Zlatan dit probablement adieu au Mondial

Zlatan Ibrahimovic, lui, défie certes le temps mais le prochain Mondial en 2026 au Canada, aux Etats-Unis et au Mexique apparaît un horizon trop lointain pour le géant suédois de 40 ans.

L’avant-centre de l’AC Milan, dont l’équipe est passée à la trappe en barrages contre la Pologne de Robert Lewandowski, a néanmoins pris soin de ne pas annoncer sa retraite internationale, dont il était sorti l’an dernier après une longue pause de plus de quatre ans.

"Je continuerai aussi longtemps que je peux", a clamé l’ex-buteur du Paris SG après avoir confié la semaine dernière sa "panique" à l’idée de raccrocher.

Haaland, Mahrez et un paquet d’Italiens…

Même charisme, même carrure, mais beaucoup plus jeune, Erling Haaland (21 ans) n’aura pas non plus l’occasion de montrer son talent de finisseur au Qatar. La Norvège a échoué à se qualifier et le N.9 du Borussia Dortmund, meilleur marqueur de la dernière Ligue des champions, va devoir se contenter des enjeux plus limités qui l’attendent en club.

Le Vieux continent va aussi garder à la maison son récent champion d’Europe, l’Italie, et sa brochette de stars allant du gardien Gianluigi Donnarumma au capitaine Giorgio Chiellini, en passant par le milieu Jorginho, dévastés par la catastrophique élimination en barrages face à la Macédoine du Nord.

En Afrique, la grande désillusion de l’Algérie maintient Riyad Mahrez à l’écart de la plus grande compétition du football de sélection. Les Ivoiriens Sébastien Haller et Nicolas Pépé manqueront également à l’appel, comme Victor Osimhen avec le Nigeria.

L’Amérique du Sud a aussi perdu deux représentants historiques, avec la Colombie de James Rodriguez, dont le but contre le Venezuela (1-0) n’a pas suffi, et le Chili d’Arturo Vidal et Claudio Bravo.

Articles recommandés pour vous