Monaco saisit des gélules anti-âge à base de placenta interdites en Europe

Un exposant japonais a été pris en fraude lors du grand congrès mondial de médecine esthétique et anti-âge de Monaco en train de vendre des gélules, des crêmes ou autres ampoules à base de placenta humain et porcin, interdites en Europe

© GERARD JULIEN

10 avr. 2018 à 11:42Temps de lecture1 min
Par AFP

Un exposant japonais a été pris en fraude lors du grand congrès mondial de médecine esthétique et anti-âge de Monaco en train de vendre des gélules, des crèmes ou autres ampoules à base de placenta humain et porcin, interdites en Europe et aussitôt saisies.

"Pas forcément dangereux mais interdits, ces produits étaient arrivés par Orly et déclarés comme des échantillons d'exposition, brochures ou papeterie, sans autre forme de précisions", a indiqué mardi à l'AFP Alexandre Bordero, directeur sanitaire de Monaco, confirmant une information de Monaco-Matin.

Or, rappelle M. Bordero, le placenta humain et animal est strictement interdit à la consommation humaine dans l'Union européenne depuis les affaires du sang contaminé et de la vache folle : il ne peut être un ingrédient d'un complément alimentaire.

"On a su par un service européen qu'ils allaient venir et on a enlevé les produits dès le premier jour du congrès, et ensuite ils ont ressorti d'autres cartons et on a dû y retourner", a précisé M. Bordero.