RTBFPasser au contenu

BD - Accueil

Mon père ce poivrot

Mon père ce poivrot

 

Lulu est alcoolo. Son ardoise dans les bars de son petit quartier n’en finit pas de s’allonger au grand dam des limonadiers du coin. Un jour, il aperçoit sur l’écran de télé du bar de Salim son fils en train de faire de la résistance dans une ZAD (Zone A Défendre). Pour Lulu, c’est un déclic, il doit aller aider son gamin perdu de vue depuis trois ans. Mais pour ça, il faudrait pouvoir vaincre son addiction à la binouze. De Saint-Denis à Nantes, le chemin de la rédemption et des retrouvailles va avoir des allures de chemin de croix.

 

On ne le dira jamais assez, l’alcoolisme est une maladie, une maladie incomprise par beaucoup qui ne voient en elle qu’un manque de volonté, comme si s’arrêter de picoler était plus facile que de supprimer la clope. Stéphane Louis, qui scénarise et dessine cet album, sait de quoi il parle, certes l’œuvre est fictionnelle, il le précise clairement en préface, mais Lulu est bien son père. Et, derrière la dureté du propos, c’est un message d’amour qu’il lance à son paternel, malgré la maladie, malgré les drames qu’elle provoque. Par plusieurs retours en arrière, l’auteur tente d’expliquer comment Lulu en est arrivé là, ses drames, ses échecs, son addiction et finalement sa déchéance. Bref, C’est un album infiniment personnel et réellement bouleversant qu’il propose là et qui invite à la réflexion.

 

TITRE : Mon père ce poivrot

AUTEURS : Stéphane Louis (D & S) et Véra Daviet (C)

EDITEUR : Grand Angle

 

Cotation Mon Petit Neuvième : 4/5

 

Denis MARC

Mon père ce poivrot
Mon père ce poivrot Grand Angle - 2019

Articles recommandés pour vous