RTBFPasser au contenu

Regions Bruxelles

Molenbeek: le PS veut un moratoire sur les exclusions dans les communes du plan Canal

Molenbeek: le PS veut un moratoire sur les exclusions dans les communes du plan Canal
09 févr. 2016 à 13:57 - mise à jour 09 févr. 2016 à 13:571 min
Par Belga

Le PS de Molenbeek demande au gouvernement fédéral d'ajouter un volet socio-économique au plan Canal. Selon lui, il faut appliquer un moratoire d'un an sur les exclusions des allocations de chômage, à tout le moins dans les huit communes concernées, afin de préserver certains jeunes d'une rupture trop grande avec la société.

"L'exclusion sociale constitue un terreau fertile qui facilite la tâche des recruteurs", estiment les socialistes molenbeekois emmenés par Catherine Moureaux.

Le PS pointe du doigt la législation sur l'exclusion des allocations de chômage. A ses yeux, il faut prévenir les risques liés à une application trop stricte de ces règles.

"Ainsi, dans les huit communes concernées, voire dans l'ensemble de la Belgique, un moratoire d'un an sur les exclusions du chômage - hors refus d'un emploi convenable - pourrait aider à préserver un certain nombre de jeunes d'une rupture trop grande avec la société, facilement exploitable par les filières djihadistes. Si l'idée est bien de compliquer la tâche aux recruteurs, alors il faut rendre moins audible leur discours sur l'exclusion sociétale généralisée des jeunes dans certains quartiers", déclare-t-il.

Base de données

Les socialistes redoutent par ailleurs que les renfort policiers annoncés soient insuffisants. Pour la seule zone de Bruxelles Ouest, le chef de zone relevait un manque d'effectifs de 125 unités au lendemain des attentats de Paris.

Le PS s'interroge aussi sur la base de données centralisée. Si la police locale doit transmettre toutes ses informations au fédéral, l'inverse sera-t-il vrai, demande-t-il. "Comment ne pas s'inquiéter dans le futur d'un nouveau rejet de la responsabilité sur les entités locales, alors même qu'elles resteront vraisemblablement sous-équipées et sous-informées dans la lutte contre le radicalisme violent? "

Le plan du gouvernement pour lutter contre le radicalisme et le terrorise vise les communes de Molenbeek, Schaerbeek, Anderlecht, Bruxelles (Laeken), Saint-Josse, Saint-Gilles, Koekelberg et Vilvorde

Articles recommandés pour vous