Moins de la moitié des contrats décrochés sont des temps-plein

Moins de la moitié des contrats décrochés sont des temps-plein

© © Tous droits réservés

30 août 2017 à 10:40 - mise à jour 30 août 2017 à 10:40Temps de lecture1 min
Par Belga

Les contrats à temps partiel sont plus populaires aujourd'hui qu'avant la crise et représentent plus d'un tiers des nouveaux engagements, selon une étude de l'Institut du travail de la KUL. Seuls 49% des personnes qui décrochent un nouvel emploi ont un contrat à temps plein, soit 6 points de pour cent de moins qu'avant la crise économique.

"Les employeurs proposent de plus en plus souvent des contrats courts et irréguliers. Recruter avec réserve est caractéristique d'une période de relance économique après une profonde crise, mais il n'y a pas que ça", analyse le professeur Ludo Struyven.

Surtout les hommes à temps-plein

Ce sont principalement les hommes qui travaillent à temps plein. "Dans des secteurs plus 'masculins' tels que la construction, l'industrie ou le secteur de l'information et de la communication, nous observons jusqu'à 90% de contrats à temps plein", expliquent les auteurs. Les femmes travaillent plus souvent à temps partiel.

Le succès du travail à 4/5e se confirme également, par le biais d'un régime de congés comme le crédit-temps ou le congé parental.