RTBFPasser au contenu

Medias

Modération, régulation, rentabilité : chez Twitter, Musk va devoir jouer serré

Elon Musk s’adresse au public lors de l’inauguration de sa nouvelle usine Tesla à Austin (Texas) le 7 avril 2022
01 mai 2022 à 06:211 min
Par AFP

Depuis que sa proposition de rachat de Twitter a été acceptée, Elon Musk donne l’impression de bien s’amuser sur son réseau, mais de nombreux experts avertissent que le retour à la réalité – diriger un réseau très en vue mais peu rentable – risque d’être brutal.

Le patron de Tesla et de SpaceX veut posséder le réseau des gazouillis dans le but affiché d’en faire un bastion de la liberté d’expression, essentiel à la démocratie.

Pas un plan cohérent

Il a aussi évoqué la fin des spams et de la publicité, des algorithmes "open source" et la diversification des sources de revenus.

Mais ces idées lancées à la volée ne constituent pas un plan cohérent, voire se contredisent entre elles, pointent les observateurs.

La modération des contenus, d’abord. "Il va avoir un choc terrible quand il va découvrir à quoi ça ressemble vraiment", a tweeté Benedict Evans, un analyste indépendant spécialiste de la Silicon Valley.

"Dans les années 1990, beaucoup de pionniers de l’internet avaient cette éthique libertarienne. Ils pensaient que toutes les opinions devraient pouvoir être débattues sur des forums publics", raconte Chris Bail, professeur de sociologie à l’université Duke. "C’est beaucoup plus complexe".

Pour définir les limites, Elon Musk veut s’en tenir à la loi. Problème : Twitter doit composer avec de nombreuses législations différentes.

Les spams, au regard de la loi américaine, peuvent ainsi être considérés comme du ressort de la liberté d’expression, note Chris Bail.

 

Sur le même sujet

17 mai 2022 à 09:10
1 min
13 mai 2022 à 10:14
1 min

Articles recommandés pour vous