Regions Hainaut

Mobilité douce à Charleroi : lentement mais sûrement ?

A la ville haute de Charleroi, certaines rues à sens unique permettent aux cyclistes de les emprunter dans l'autre sens
16 sept. 2019 à 11:38Temps de lecture1 min
Par Sarah Devaux, Daniel Barbieux

Le coup d'envoi de la semaine de la mobilité ce lundi nous procure l’occasion de faire un gros plan sur les moyens de transport doux comme le vélo. A Charleroi, les choses bougent. Et même s’il n’est pas encore question de sprint, des premiers aménagements ont été réalisés à la ville haute.

Ainsi,
à deux pas de l'Université du Travail, future Cité des métiers, de nouveaux marquages au sol ont été effectués dans les rues à sens unique. Et des panneaux autorisant aux cyclistes d'emprunter ces tronçons ont été installés pour signaler qu’il s’agit bien d’un SUL (Sens Unique Limité) caractérisé par une circulation à double-sens autorisée seulement pour les vélos.


S’il s’agit bien d’un réel premier pas, pour Pascal Loockx, cycliste quotidien, ce n’est pas non plus la panacée : "Aussi bien la Région wallonne que la ville de Charleroi commencent par petits bouts. Ben nous on aimerait bien que les petits bouts se relient et puis que les rues adjacentes soient aussi prévues et que la signalisation soit en rapport aussi, ce qui n’est pas toujours le cas. On voudrait quelque chose de plus cohérent mais il faut bien un début. On est déjà bien contents quand ça commence."

Xavier Desgain, l'échevin carolo, et Ecolo, de la mobilité, rassure : "Les services terminent pour le moment dans la ville haute. Mais on a prévu des extensions dans d’autres quartiers de Charleroi et de généraliser ça sur l’ensemble de la ville. Evidemment, on ne sait pas tout faire en même temps. Mais on y va petit à petit et on espère arriver assez rapidement à ce que l’ensemble de la ville soit couvert par ce type de dispositif. Dans les rues, on a des sens interdits que les cyclistes peuvent emprunter."

Après la ville haute, la ville basse sera aussi réhabilitée pour les deux roues. La nouvelle majorité a un peu plus de cinq ans pour faire de Charleroi une ville vélos admis.

Articles recommandés pour vous