RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

Mission économique aux États-Unis : la délégation belge "on the road again" pour conquérir Boston, dernière étape de la mission

09 juin 2022 à 15:43 - mise à jour 09 juin 2022 à 19:37Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

Les plus de 500 membres de la mission économique aux États-Unis, emmenée par la princesse Astrid et soutenue par les gouvernements fédéral et régionaux, ont repris la route jeudi matin avec, dans le viseur, Boston et notamment ses prestigieuses universités de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Après Atlanta et New York, la délégation pose ses valises dans le berceau historique des États-Unis et de ses grandes causes libérales : révolution et indépendance, abolition de l'esclavage et émancipation des femmes. Parfois vue comme la capitale intellectuelle des États-Unis, Boston abrite l'Université de Harvard fondée en 1636 et le MIT, deux pôles d'enseignement et de recherche de haut vol. Un régal pour les membres académiques de la délégation belge.

Plein phare sur la pharmacie et les biotechnologies

Mais aussi pour l'expertise belge en pharmacie et biotechnologies. Les autorités fédérales et régionales, représentées par les ministres chargés du Commerce extérieur David Clarinval et Willy Borsus ainsi que leur homologue bruxellois Pascal Smet, visiteront ainsi le siège social américain de la société biopharmaceutique japonaise Takeda, qui a implanté à Lessines, dans le Hainaut, l'une de ses plus grandes usines de biofabrication. La néo-louvaniste IBA en profitera également pour retrouver son premier accélérateur commercial au monde en protonthérapie, construit il y a 20 ans au Massachusetts General Hospital, avec l'ambition de renouveler ses vœux avec le prestigieux établissement de soins.

Les échanges commerciaux belgo-américains dans les secteurs de la chimie et des sciences de la vie sont en effet en plein "boom" depuis quelques années. L'an dernier, les produits chimiques et pharmaceutiques ont représenté près de deux tiers du total des exportations belges vers les États-Unis, soit 10% des exportations totales du secteur, note la fédération Essenscia. Le pays de l'Oncle Sam constitue ainsi pour la Belgique le deuxième partenaire commercial de ces industries, après l'Allemagne.

La princesse Astrid doit rencontrer le gouverneur

Côté diplomatie, la princesse Astrid rencontrera le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker, et la maire de Boston, Michelle Wu. Des contacts qui serviront également les intérêts économiques belges, alors que le Massachusetts joue un rôle de pionnier dans le développement de l'énergie éolienne en mer. Ce sera l'occasion pour la Belgique, à la pointe en Europe, de confronter son expérience.

Après ces deux jours à Boston, hommes et femmes d'affaires, représentants académiques et de fédérations sectorielles ainsi que personnalités politiques reprendront le chemin du Plat pays. Le centre culturel de la Nouvelle-Angleterre clôture en effet une semaine de mission économique hors normes, la deuxième plus importante après la Chine en 2019.

 

Sur le même sujet

Mission économique aux États-Unis : coup de pression aux Américains sur les retombées économiques belges de l'achat des F-35

Monde

Mission économique: des entreprises liégeoises à la conquête des Etats-Unis

Regions Liège

Articles recommandés pour vous