RTBFPasser au contenu

Mike Rutherford et la Shergold double manches, épisode 2

guitar story
01 déc. 2020 à 21:053 min
Par Laurent Debeuf

Genesis, Mike Rutherford a la double casquette de bassiste et de guitariste, depuis le milieu des années 70, s’est souvent illustré avec un instrument modulable, mariant basse et guitares électriques, issu d’une commande précise faite auprès de l’enseigne Shergold.

Bien que ces fameuses guitares Shergold n’aient plus été aperçues depuis près de 14 ans, elles n’en restent pas moins de considérables curiosités de par leur conception ainsi que leur aspect, très atypique pour l’époque, ce qui avait d’ailleurs engendré une légende urbaine racontant que ces assemblages d’instruments avaient une fonction ambidextre pour le bassiste/guitariste de Genesis, ce qui est totalement faux.

guitar story

Dans les années 70, le croisement entre guitare et basse était déjà bien courant pour Mike Rutherford, notamment avec un hybride réalisé à sa demande par Rickenbacker et qui combinait, une guitare à 12 cordes, et une basse à 6 cordes. Cet instrument, qui est simplement " une greffe " de deux modèles existants séparément, est lui aussi très célèbre puisque c’est celui que l’on entend, et que l’on pouvait voir, sur la tournée " The Lamb Lies Down On Brodway " entre 1974 et 1975.

Et puis, à la charnière 76 et 77, c’est là que Mike Rutherford fit la découverte de la marque Shergold avec une guitare 12 cordes dont les sonorités l’avaient véritablement conquis. Cependant, sa contribution à la conception de ces instruments, dont il s’est abondamment servi, ne dépasse pas l’idée de faire du " deux en un " et d’assembler plusieurs éléments permettant d’avoir soit : guitare et basse en doubles manches, soit : comme une guitare à manche unique et, le tout, avec une facilité déconcertante puisqu’il suffit de clipser les pièces l’un à l’autre avec une connectique basée sur celles que l’on pouvait trouver sur les appareils photos Canon.

Eleventh Earl Of Mar; Bass

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

jimi hendriks

Les éléments dont dispose Mike Rutherford comprennent : une Basse à 4 cordes, une guitare à 6 cordes, une seconde à 12 cordes (dont la tête de manches est d’ailleurs très haute ce qui lui a valu le surnom de pagaie) et enfin, les éléments permettant de convertir l’un ou l’autre en instrument à manche unique. De plus, chaque guitare Shergold était livrée avec cinq différents modules électroniques, et stéréo. Mike, quant à lui, s’est toujours servi du module 4 comprenant : deux potentiomètres de volume, deux autres pour la tonalité, un sélecteur à trois positions, et un commutateur étiqueté " Rythm " et " Solo "

Ces combinaisons de Shergold sont, comme je vous l’expliquais, apparue une dernière fois lors la dernière tournée de Genesis en 2007, et sont depuis " au repos " car leur poids a fini par dessiner des ornières sur les épaules de Rutherford.

Loxwood Locals : Rock legend Mike Rutherford

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

guitar story

Aujourd’hui, sa guitare principale est surtout une Fender Stratocaster, modèle Eric Clapton, et en guise de double manche, on peut noter une Charlie Chandler’s Guitar Experience, qui combine en fait, une Gibson EDS-1275 pour la partie guitare, et une Yamaha TRB-4P pour la partie basse. Un Fender Hotrod De Ville 4x10 Combo, et un Ampeg SVT, et son baffle 4x10, sont les amplis dans lesquels tout cela vient se brancher en passant par plusieurs effets comme : Un double overdrive T Rex Dr Swamp, des effets de delays tels que, le Boss DD3, le Line 6 DL4, et enfin n’oublions pas son fameux Moog Taurus qui permet de jouer des parties de basse au pied.

guitar story

Pour conclure, depuis la création de Shergold en 1975, leurs instruments n’ont pas gagné la popularité de ses gros concurrents américains. Néanmoins, on peut en retrouver chez Blur. Rappelez-vous de la vidéo de " Song 2 ", par exemple, où Graham Coxon apparaît avec une guitare Shergold noire, et puis également James Dean Bradfield le chanteur de Echo And The Bunnymen qui possède une également dans son arsenal.

Encore une question qui reste en suspens : est-ce que Mike Rutherford compte remettre sa Shergold sur la route avec la reformation annoncée de Genesis ? L’avenir nous le dira, en espérant que rien ne vienne entraver cette reformation, et la tournée britannique qui restent prévues, si tout va bien, pour le printemps prochain.

Genesis - Abacab

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

14 avr. 2022 à 14:45
3 min

Articles recommandés pour vous