RTBFPasser au contenu

Mike Rutherford et la Shergold double manches, épisode 1

guitar story
17 nov. 2020 à 21:052 min
Par Laurent Debeuf

A l’instar de Mike Kerr, créateur de nouvelles sonorités de guitares tout cela au départ d’une basse, nous allons remonter le temps jusque dans les années 80, pour retrouver un autre personnage qui, d’une manière différente certes, a lui aussi su marier les graves puissantes d’une guitare basse avec toute la polyvalence d’une guitare électrique, non pas en faisant sonner l’une comme si c’était l’autre mais carrément en fusionnant les deux, il s’agit de Mike Rutherford, le bassiste/guitariste de Genesis.

guitar story

Pour commencer notre observation sur un des instruments les plus originaux et insolites créé durant les années 70, nous allons tout d’abord nous rendre en Angleterre. Précisément, au cœur des terres agricoles du Surrey, dans un endroit aussi bien gardé que la cité du Vatican à savoir, le studio d’enregistrement de Genesis connu sous le simple nom de " The Farm ". The Fisher Lane Farm, une belle ferme de style et, comme toute ferme qui se respecte, nous y trouvons également une grange attenante mais qui, depuis bien longtemps, ne sert plus à entreposer de la paille mais bien tout le matériel ayant servi à Genesis, tant pour les enregistrements que pour les différentes tournées.

jimi hendriks

Hormis un certain Dale Newman, gardien des lieux et fidèle collaborateur du groupe depuis de nombreuses années, l’accès à cette " caverne d’Ali Baba " pour tous les fans de Genesis est extrêmement limité et pour cause. Cette " grange " abrite toutes les pièces d’équipement du band, depuis les débuts jusqu’à aujourd’hui, et il y a de quoi remplir deux camions. Ainsi tous les claviers joués par Tony Banks, divers éléments de batterie de Phil Collins, se perdent dans une colonie de " flight-case " dont un qui renferme les guitares de Mike Rutherford. Des Fender, Steinberger, Rickenbacker, Giffin, pour n’en nommer que quelques-unes, et bien sûr celle qui va nous intéresser ce soir : la Shergold double manches.

Les guitares doubles manches ont du reste été " iconiques " sur les épaules de Mike Rutherford, ce qui fut d’ailleurs parodié avec sa marionnette dans la vidéo de " Land Of Confusion " en 1986.

Genesis - Land Of Confusion (Official Music Video)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

guitar story

Shergold, cette marque qui n’a pourtant pas la renommée des autres enseignes précitées, fut fondé en 1975 par Jack Golder et Norman Houlder, deux anciens employés de la société Burns (marque abondamment utilisée par Hank Marvin et Cliff Richard des Shadows, et qui fabriqua aussi les micros de la célèbre Red Special de Brian May). Á deux, Jack Golder et Norman Houlder, ont fabriqué près d’un millier de guitares entre 1975 et 1983.

Le premier modèle qu’ils ont produit fut baptisé " The Masquerader " et Mike Rutherford, à cette époque, était devenu tellement friand de sa variante à 12 cordes qu’il leur demanda de fabriquer une guitare à doubles manches, avec une basse à quatre cordes, et une guitare à douze cordes, avec aussi l’exigence particulière qu’elle soit facilement transportable. La solution pour cette exigence précise : deux éléments séparés mais qui peuvent se ‘clipser’ensemble, c’est ce que je vous expliquerai lors du prochain épisode.

Genesis - Dance on a Volcano

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

25 janv. 2021 à 08:37
2 min

Articles recommandés pour vous