RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Migration dans les Balkans : la Slovénie va retirer la clôture à sa frontière avec la Croatie

Barrière près du village de Rigonce, en Slovénie, le 16 février 2017
15 juin 2022 à 17:55Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par K.D.

La Slovénie va retirer la clôture à la frontière avec la Croatie, érigée pendant la crise migratoire de 2015, a annoncé mercredi le Premier ministre libéral Robert Golob, évoquant l’inefficacité de cette mesure ainsi que des motifs "humanitaires".

Devant l’afflux de plus d’un demi-million de migrants traversant le petit pays alpin pour rejoindre l’Italie ou l’Autriche, ce membre de l’UE et de l’espace Schengen avait dressé des barbelés sur quelque 200 kilomètres, couvrant quasiment un tiers du tracé frontalier avec son voisin.

Des soldats slovènes installent des clôtures de barbelés à la frontière slovéno-croate à Sela pri Dobovi près de Brezice, le 11 novembre 2015.
Des soldats slovènes installent des clôtures de barbelés à la frontière slovéno-croate à Sela pri Dobovi près de Brezice, le 11 novembre 2015. © Tous droits réservés

Echec

"La clôture n’a pas rempli son but déclaré qui était de décourager ceux qui voudraient franchir la frontière", a expliqué Robert Golob lors d’une conférence de presse.

Comme promis pendant la récente campagne des législatives, elle va donc être démantelée "d’ici à fin juin", "pour des raisons humanitaires et parce qu’elle a échoué à atteindre son objectif", a-t-il ajouté.

La clôture n’a pas rempli son but déclaré qui était de décourager ceux qui voudraient franchir la frontière

Le nombre d’arrivées clandestines a augmenté depuis le début de l’année, a précisé le Premier ministre. En outre, les organisations de défense des droits humains et la police ont averti que du fait de la présence de la barrière, de nombreux clandestins empruntent désormais des routes plus dangereuses pour pénétrer en Slovénie.

Clôture de barbelés à la frontière slovéno-croate, près du village de Veliki Obrez, en Slovénie, le 16 février 2017.
Clôture de barbelés à la frontière slovéno-croate, près du village de Veliki Obrez, en Slovénie, le 16 février 2017. AFP

Robert Golob a été investi le 25 mai, un mois après une large victoire électorale de son petit parti libéral baptisé Mouvement de la Liberté (GS). Il avait été plébiscité sur la promesse de restaurer la "normalité" et de "rétablir" la démocratie, après le mandat mouvementé du conservateur Janez Jansa.

Ce dernier, allié du dirigeant hongrois Viktor Orban, avait défendu la mise en place de cette clôture et d’autres dispositifs destinés à empêcher les migrants d’entrer sur le sol slovène.

Les conditions dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile sont "déplorables", a souligné son successeur Robert Golob, qui a annoncé des mesures pour les améliorer et accélérer les procédures de traitement des dossiers des migrants originaires d’Ukraine ou contraints dans leur fuite à une éprouvante traversée de la mer Méditerranée.

Articles recommandés pour vous