RTBFPasser au contenu

Mick Ronson et sa Les Paul Custom 68

guitar story
15 déc. 2020 à 21:052 min
Par Laurent Debeuf

Mick Ronson, sur qui nous nous étions déjà penchés en 2016, est certainement le guitariste le plus emblématique dans l’entourage de David Bowie, d’autant qu’ils étaient tous deux de grands amis et que Ronson fut un des artistes ayant grandement contribué à la popularité des Gibson Les Paul. En effet, à la charnière des années soixante et septante, la Les Paul avait presque le monopole, en tout cas pour une grande partie de guitaristes rock britanniques.

guitar story

Mick Ronson jouait sur une Gibson Les Paul Custom de 1968, l’une des toutes premières " vraies " Les Paul munie de humbukers, dont la fabrication s’était interrompue huit ans plus tôt en 1960. C’est ce son précis que l’on retrouve avec le riff légendaire de Ziggy Stardust.

Cette Les Paul Custom présentait à sa sortie d’usine une finition " Black Beauty " mais Ronson fit enlever la peinture de la table laissant apparaître la couleur naturelle du bois. L’un de ses collègues musiciens lui avait expliqué qu’après avoir décapé la table de sa guitare acoustique, le " sustain " (longueur de la note) était bien meilleur, et les aigus plus définis.

guitar story

Mick Ronson appliqua donc cette même logique sur sa Les Paul mais cela ne se révéla pas réellement probant, et encore moins audible, sur une " solid-Body ". Un peu plus efficace, peut-être, fut la suppression pure et simple des cache-micros dorés pour gagner en " gnake ". Une technique, là encore, devenue courante chez une partie des adeptes de la sacro-sainte Les Paul.

Parmi les dernières apparitions de Mick Ronson nous gardons tous en mémoire la scène partagée en 1992 avec Ian Hunteret David Bowie à Wembely pour le concert hommage à Freddie Mercury avec des interprétations mémorables de All The Young Dudeset Heroes.

En véritable artisan, Mick Ronson avait un jour déclaré au magazine " Guitar-Player " : " parfois je ne pense pas à ce que je branche. Le principal, c’est que cela fonctionne ". Et pour fonctionner, on peut dire que ça fonctionne plus que bien ! Son patrimoine mémorable restera dans les annales de la musique rock de ces cinquante dernières années.

guitar story

Hormis cette célèbre Gibson de 1968 donc, Mick Ronson avait aussi d’autres modèles " préférés " mais ne voua jamais vraiment un culte à son matos. C’est d’ailleurs un peu comme Jimi Hendrix à savoir : le matériel, c’est avant tout de l’outillage qui doit être au service des créations sonores. Du reste, avant qu’il n’acquière sa Les Paul Custom, il est aussi arrivé à Mick Ronson, de jouer sur des instruments un peu " cheap ", pour ne pas dire délabrés, pour certains.

guitar story

Les Seventies était aussi l’époque des amplis " monstrueux " et à ce niveau Mick Ronson avait adopté un Marshall Major de 200 watts avec deux enceintes 4x12, qu’il avait surnommé " The Pig ". Sur le signal de sa guitare, en plus d’un wha-wah Cry Baby qui lui servait de filtre pour booster les médiums, il était également un fervent utilisateur de la pédale fuzz Tone Bender Mark I, qu’il avait reçu des mains de Pete Townsend, et dont il se servait pour saturer encore davantage les lampes de son ampli.

Enfin, bien qu’il ait appris à aimer les Fender Starocaster, Mick Roson devint aussi un " Télécater-man " au cours des années 80 mais garda, là encore, une certaine désinvolture face à son matériel ce qui peut paraître surprenant mais l’essentiel c’est que, comme je le mentionnais tout à l’heure, il considérait cela comme des outils lui permettant d’arriver à ses fins.

All the Young Dudes | David Bowie | Mott the Hoople | Queen | Def Leppard | Freddie Mercury Tribute

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

05 janv. 2021 à 21:05
2 min

Articles recommandés pour vous