Regions

Michelle Martin est arrivée à Malonne sous les huées et les injures

Environ 200 personnes étaient présentes mardi soir pour "accueillir" Michelle Martin.

© Belga

29 août 2012 à 05:24Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

S'il devait rester le moindre doute sur l'image qu'elle porte, voilà qui est dit. Michelle Martin, huée, agonie d'injures, sait à quoi s'en tenir. Elle comptait sans doute sur la nuit tombée pour faire une entrée la plus discrète possible au couvent des sœurs Clarisses. Mais 200 personnes environ l'attendaient à Malonne.

S'échauffant d'abord au passage de chaque véhicule de police. Courant ensuite dans les rues du village pour tenter de contourner un dispositif de sécurité lui-même en butte à la rancœur populaire.

Au moment où Michelle Martin a dû traverser le village, quand elle est passée en voiture à quelques pas des manifestants, ils ont déversé, sans aucune retenue, la haine qu'elle leur inspire.

Cette nuit, dans l'abri que lui ont concédé les Clarisses, elle a passé ses premières heures hors de prison. Mais la porte du couvent qui s'est refermée sur elle n'est pas prête à s'ouvrir. Cette barrière ne la garde pas seulement enfermée : elle la protège désormais aussi de l'hostilité qu'elle rencontrerait au-dehors.

Carl Defoy

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Une juge pensionnée aide Michelle Martin à trouver un emploi

Les sœurs Clarisses pourraient déménager vers Bruxelles en 2014

Regions

Articles recommandés pour vous