Mexique : un rapport accablant met au jour un potentiel réseau pédophile dans les écoles

Mexique : un rapport accablant met au jour un potentiel réseau pédophile dans les écoles

© ALFREDO ESTRELLA - AFP

04 juin 2021 à 16:47Temps de lecture2 min
Par RTBF

Au Mexique, de nombreux parents ont-ils envoyé leurs enfants dans les griffes d’un réseau pédophile de grande ampleur ? C’est en tout cas ce que laisse entendre les résultats d’une enquête de grande ampleur qui s’est déroulée dans le pays d’Amérique centrale. Les résultats, dévoilés le 31 mai dévoilent que dans plus de 18 écoles du pays, les adultes du corps enseignant ont conspiré pour violer des enfants âgés entre 3 et 7 ans depuis 2001.

Les faits s’étalent sur 17 ans et sont dévoilés par l’Office mexicain de défense de droits de l’enfant (ODI). Loin d’être des cas isolés, ils se sont produits dans sept états différents. Décrits par des victimes, les crimes commis l’ont été de manière visible et massive. C’est pourquoi l’organisation dénonce un manque de vigilance, une impunité et un manque d’informations pour stopper le phénomène. Elle prévient aussi que les cas découverts et documentés pourraient ne pas être les seuls puisque ce sont au total 37 écoles qui sont actuellement scrutées afin de faire la lumière sur ce vaste phénomène.

Dans près de la moitié de ces écoles, les récits sont accablants et les victimes nombreuses. San Luis Potosi, Oaxaca, Morelos, Jalisco, Mexico, Baja California et Mexico City sont les franges du territoire mexicain où les faits sont avérés et l’organisation a aussi référencé les séquelles psychologiques que vivent encore aujourd’hui les enfants, devenus grands, qui en ont été victimes. Comportement violent, cauchemars, épisodes de panique, agressions sexuelles envers des membres de leurs familles, ce vaste phénomène qui a vraisemblablement ébranlé le Mexique aurait des répercussions encore aujourd’hui.

Les autorités ont-elles bien fait leur travail ?

Certaines de ces affaires, dans lesquelles les avocats de l’ODI ont participé, ont abouti sur des condamnations. C’est le cas en 2011, lorsque six employés d’une école, quatre enseignants, un directeur et un concierge, ont été condamnés à des peines de prison. Mais les avocats ont constaté que ce schéma se répétait de manière troublante dans d’autres écoles, pourtant sans lien avec les autres.

Selon El Païs, l’enquête qui fait l’objet d’un rapport accablant dénonce des recherches policières mal coordonnées qui ont conduit à des accusations individuelles, sans jamais soupçonner la présence de potentiels réseaux au sein des établissements scolaires. De plus, les témoins auraient relaté la présence de caméras lors des faits, c’est pourquoi les soupçons vont aujourd’hui dans le sens d’un potentiel réseau de production pédopornographique.

Quelques jours après la publication de ce document, tous les regards sont rivés vers le président mexicain Manuel Lopez Obrador. Le jour de la mise au jour de ces affaires, il s’est par ailleurs engagé à rendre compte de la manière dont les autorités du pays luttent dans ce type d’affaires. "Beaucoup de travail est fait, ces actes répréhensibles et épouvantables qui impliquent l’abus d’enfants sont combattus", a-t-il rassuré. Il a également promis qu’il demanderait aux personnes et aux autorités impliquées de rendre des comptes, notamment sur la "manière dont les enfants, le segment de plus vulnérable de la population, sont protégés contre ces attaques".

 

Sur le même sujet

Elections sanglantes au Mexique: 36 candidats ont été assassinés

Articles recommandés pour vous