RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liege

Meurtre du compagnon de Me Rodeyns : deux interpellations et des aveux

Deux suspects identifiés
25 sept. 2020 à 09:34 - mise à jour 25 sept. 2020 à 15:12Temps de lecture2 min
Par Françoise Dubois

L’enquête sur le meurtre d' Mbaye Wade, le compagnon du conseiller communal et avocat pénaliste Pascal Rodeyns s’est accélérée depuis jeudi soir.

Hier, en effet, à la demande du juge d’instruction, un appel à témoins a été lancé pour identifier deux personnes qui se sont présentées au domicile de la victime le 17 au soir. Des images de caméra de surveillance de la rue Ambiorix où habite le couple, des images assez nettes où l’on voit clairement deux hommes, un de taille moyenne portant casquette et un autre de corpulence athlétique devant l’immeuble. On voit aussi qu’on ouvre la porte à l’un des deux.

Des images qui ont parlé car on apprend ce vendredi que les deux individus ont été identifiés et interpellés.

Plusieurs coups de couteau

C’est le 18 septembre au matin que Maître Rodeyns a fait la macabre découverte. Son compagnon gisait ensanglanté sur le lit. Mbaye Wade, huissier au Palais provincial de Liège, a été frappé de plusieurs coups de couteau. Il n’y avait aucune trace d’effraction. Par contre de nombreux objets comme du matériel informatique, GSM ou encore bijoux avaient disparu.

En aveux

Les deux personnes qui apparaissent sur les images de caméra surveillance ont été interpellées la nuit de jeudi à vendredi. Elles sont en aveux mais leur rôle est différent. Le jeune homme qui a porté les coups de couteau connaissait la victime " il avait déjà eu un rendez-vous intime avec la victime, il revenait donc pour un second rendez-vous. Et cela s’est mal passé", explique Damien Leboutte Procureur de division, "ça a dégénéré en bagarre et cela s’est terminé par les coups de couteau, couteau que l’on a retrouvé chez l’auteur en aveux. La seconde personne a en fait été appelée en renfort par celui qui a porté les coups. Il s’est présenté sur place et s’est fait ouvrir la porte puis ils ont dérobé des objets et sont partis." Les deux individus ont été interrogés ce vendredi par la police judiciaire fédérale de Liège. Ils seront déférés devant le juge d’instruction qui devrait décerner les mandats d’arrêt. "Au stade actuel de l’enquête, on ne parle pas de crime homophobe", précise le procureur de division, "l’auteur étant lui-même, à tout le moins, homosexuel mais l’enquête se poursuit".

Articles recommandés pour vous