RTBFPasser au contenu
Rechercher

Journal du Rock

Metallica : Lars Ulrich récompensé au Danemark

Lars Ulrich

Ce lundi 13 juin, le batteur de Metallica a reçu le prestigieux Ærespris, une récompense offerte lors de la cérémonie Carl Prisen au Danemark.

Il s’agit d’un événement fondé par la Danish Music Publishers' Association en 2013 qui célèbre les compositeurs et auteurs parmi 15 catégories de genres musicaux.

Le prix qu’a remporté Lars Ulrich était de 30.000 couronnes danoises, soit environ 4000€, qu’il a reversés à la Danish Songwriting Academy.

L’artiste était présent à Copenhague avec l’ancien producteur de Metallica, Flemming Ramsussen. Ce dernier a d’ailleurs posté une photo avec Ulrich sur ses réseaux sociaux :

Loading...

Lars Ulrich a été honoré en partie pour son rôle dans le procès de Metallica contre la plateforme de streaming Napster pour violation du droit d’auteur. Il a également été salué pour son travail de composition sur des classiques de Metallica comme "Enter Sandman", "Nothing Else Matters" et "Master Of Puppets".

Loading...

A propos de Napster, le guitariste du groupe, Kirk Hammett, a récemment déclaré qu’il avait "prévenu tout le monde" des dangers du streaming :

"Nous avions averti tout le monde que ça allait arriver. On avait dit à tout le monde que l’industrie musicale allait perdre 80% de ses gains, de son pouvoir et de son influence. Quand ces grands changements surviennent, soit vous secouez la cage comme des fous et n’obtenez rien, soit vous avancez."

"Il y a clairement une nouvelle manière de diffuser la musique. Mais ce n’est pas aussi performant qu’à l’époque avant Napster. Mais voilà, on est bloqués là-dedans. Il faudrait pouvoir trouver des compromis pour pouvoir se rassembler, ou alors trouver un tout nouveau modèle."

En mai 2000, Ulrich avait livré tout un camion de papiers à Napster Inc. répertoriant des centaines de milliers de personnes qui auraient utilisé le logiciel de l’entreprise pour partager des MP3 non autorisés des chansons de Metallica.

Et c’est seulement en 2012 que le groupe a cédé à la pression en partageant tous ses albums sur la plateforme de streaming Spotify.

L’année passée, Lars Ulrich avait par ailleurs partagé son amour pour ses racines danoises : "Quand je vois comment le monde tourne en ce moment, je me sens de plus en plus danois et en accord avec mes racines danoises", avait-il déclaré en mars 2021.

"J’aime l’Amérique", a poursuivi le batteur de Metallica. "J’y vis depuis plus de 30 ans, il y a presque 40 ans maintenant que j’ai emménagé ici, mais pour autant, je ne renie pas mes origines, et bien au contraire, j’en suis fier et heureux."

"Les gens me demandent "ah, tu vas retourner vivre au Danemark ? [avant la réélection de Donald Trump en 2016, Lars Ulrich avait annoncé qu’il retournerait y vivre s’il était réélu avant de se raviser] Mais je suis très heureux de vivre à San Francisco. J’aime la mentalité de la Bay Area et l’énergie créative qui habite le lieu. C’est ici que les gens inventent le futur, même au niveau technologique. Mais je dois avouer que je laisse plus de place aujourd’hui à la culture et l’histoire du Danemark qui continuent à façonner qui je suis aujourd’hui. "

Sur le même sujet

Le fils de Robert Trujillo (Metallica) à la guitare dans "Stranger Things"

Journal du Rock

MISE A JOUR : Metallica : annulation du concert de ce soir en Suisse : qu’en est-il pour Rock Werchter ?

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous