RTBFPasser au contenu

L'agenda Ciné

Mes Très Chers Enfants : combien tu m'aimes ?

Mes Très Chers Enfants : combien tu m'aimes ?
14 déc. 2021 à 04:092 min
Par L'Agenda Ciné

Dix ans déjà que Chantal et Christian ont vu, avec un pincement au cœur, leurs deux enfants partir de la maison pour faire leur vie. Depuis c’est la croix et la bannière pour avoir de leurs nouvelles. Systématiquement quand ils tentent d’avoir leur fille Sandrine ou leur fils Stéphane au téléphone, ils sont injoignables. Et si par hasard c’est eux qui appellent, c’est qu’ils ont fait une fausse manip. !

Les deux rejetons ont toujours trop à faire et ne trouvent jamais un moment à accorder à leurs parents.

Après que Chantal et Christian ont mis tout leur cœur à organiser l’anniversaire des 33 ans de leur fille et avoir vu celle-ci se défiler et leur fils être aux abonnés absents, le comble est atteint lorsque leur progéniture leur annonce qu’ils ne passeront pas Noël en famille.

Trop c’est trop, il est temps de réagir. Germe alors l’idée de faire croire à leurs enfants que papa et maman ont décroché le gros lot au Loto.

Ni une ni deux, voilà Sandrine et Stéphane miraculeusement joignables et plus présents que jamais.

Et si Chantal et Christian savent bien que les " blagounettes " les plus courtes sont les meilleures, ils n’avaient pas prévu que les choses allaient s’emballer de la sorte …  

Un humour qui pique

Les sœurs fâchées, Le Prix à payer, Maman, Le Grand Partage, Garde alternée… les relations familiales et les relations sociales, c’est ce qui occupe Alexandra Leclère dans ses films. Et pour les mettre en scène, la réalisatrice française aime à plonger ses personnages, souvent antagonistes, dans des situations paradoxales. L’occasion d’autant de confrontations et de clashs, pour le meilleur et pour le rire, mais aussi pour deux trois vérités bonnes à dire sur nos petites bassesses, nos contradictions et nos aspirations.

Sous la comédie, il y a chez Alexandra Leclère toujours plus de profondeur qu’il n’y paraît.

Quand l’argent s’en mêle

© Tous droits réservés

On le vérifie encore avec Mes très chers enfants qui, après la place de l’argent dans le couple (Le prix à payer), s’intéresse à l’incidence de l’argent dans les rapports parents-enfants et plus largement dans les rapports sociaux.

L’argent, c’est ce qui donne du crédit, qui rend séduisant, qui aveugle, qui perverti… et qui ne résoudra pas vraiment le problème de Chantal et Christian ! Le film, au scénario assez malin pour ne rien laisser deviner de ce qui va advenir, enchaîne ainsi les situations tour à tour cruelles, touchantes, mais toujours très drôles. On s’amuse beaucoup des (més)aventures de ces deux retraités et on savoure les répliques gonflées d’un humour vachard et mordant que se charge de balancer, entre autres, une Josiane Balasko toujours aussi épatante. Le couple qu’elle forme avec Didier Bourdon fonctionne admirablement. Le reste de la distribution est à l’avenant : Marilou Berry, Ben, Laurent Stocker et tous les rôles secondaires, qui ont le mérite de véritablement exister, ajoutent au plaisir du film.

Parents ET grands enfants…  courez voir Mes très chers enfants dont la morale pourrait être : chérissez vos parents autant qu’ils vous chérissent !

Articles recommandés pour vous