Monde

"Merci Angela": la Belgique honore la chancelière allemande sur le départ

Le roi Philippe et le Premier ministre Alexander De Croo ont reçu la chancelière Angela Merkel au palais de Laeken.

© BELGA PHOTO / BENOIT DOPPAGNE

15 oct. 2021 à 11:47 - mise à jour 15 oct. 2021 à 15:52Temps de lecture2 min
Par Daniel Fontaine

Après plusieurs autres pays, la Belgique honore ce vendredi la chancelière allemande Angela Merkel qui s’apprête à quitter son poste.

Le roi Philippe l’a reçue au Château de Laeken pour un déjeuner. A cette occasion, il lui a remis le Grand Cordon de l’Ordre de Léopold, la plus haute distinction honorifique en Belgique, "pour votre leadership, votre engagement européen et votre attachement à notre pays", a-t-il dit à la chancelière. "Vos fonctions vous ont souvent amenée à Bruxelles et vous avez noué des relations personnelles fortes en Belgique", a souligné le roi Philippe. La Belgique et l’Allemagne "œuvrent ensemble au projet européen", a-t-il ajouté avant de lui remettre la décoration.

 

La chancelière allemande Angela Merkel rencontre le Roi Philippe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La chancelière a également été reçue avec les honneurs militaires par le Premier ministre, au Palais d’Egmont où les deux chefs de gouvernement ont tenu une réunion de travail, et une conférence de presse commune.

"Je pense parler au nom de millions de Belges et d’Européens", a dit Alexander De Croo, "en vous remerciant explicitement pour le leadership que vous avez montré ces dernières décennies. Vous avez été extraordinaire dans le rôle que vous avez joué."

"Wir Schaffen das"

La Belgique tenait à souligner le parcours exceptionnel de la Chancelière. Depuis 16 ans, elle a joué un rôle majeur en Europe et a contribué à résoudre de nombreuses crises, de la crise financière de 2008 à la pandémie de coronavirus l’année passée, en passant par le Brexit.

En 2015, Angela Merkel avait été la seule dirigeante européenne à prendre la décision d’ouvrir ses frontières, alors qu’une foule de réfugiés, entre autres syriens, cherchait un refuge. Elle avait lancé ce slogan qui a marqué : "Wir Schaffen das", "Nous y arriverons".

La fierté de la chancelière

Interrogée sur la plus grande réussite de son action politique, la chancelière s’est dite particulièrement fière d’avoir été élue à quatre reprises par le peuple allemand. Mais elle a aussi mentionné les crises traversées ces dernières années. "Nous avons toujours réussi à rester unis en tant qu’Union européenne à travers ces crises", a-t-elle relevé, en mentionnant le sauvetage de l’euro, malgré les tensions avec la Grèce.

Angela Merkel a souligné l’importance pour les Européens de respecter leurs valeurs et de bien comprendre leur intérêt commun. "Même dans les pays du Benelux il y a parfois des opinions différentes", a-t-elle noté. "L’art, c’est de nous rassembler encore et encore pour obtenir une bonne solution commune. Si nous sommes divisés, nous ne pèserons pas dans le monde. J’ai aimé le faire. J’espère que tous ceux qui le feront maintenant à l’avenir aussi."

Ce soir, un concert d’adieu a lieu au Palais des Beaux-Arts sous la baguette du compositeur et chef d’orchestre Dirk Brossé. Les œuvres retenues évoquent la liberté, la solidarité et la gratitude.

Olaf Scholz, son probable successeur

Âgée de 67 ans, la chrétienne-démocrate a annoncé qu’elle quitterait la politique lorsqu’un nouveau chancelier sera désigné. Son départ pourrait se traduire par une alternance au pouvoir en Allemagne, à la suite de la lourde défaite de son parti, la CDU, lors des dernières élections.

Les sociaux-démocrates, arrivés en tête, les Verts et les libéraux ont annoncé vendredi être parvenus à un accord préliminaire en vue de former un gouvernement. Le social-démocrate Olaf Scholz est le probable futur chancelier.

D’autres chefs d’État ou de gouvernement ont déjà reçu ces dernières semaines la chancelière allemande, notamment le président américain Joe Biden, le président français Emmanuel Macron, le président russe Vladimir Poutine, le président du Conseil italien Mario Draghi ainsi que le pape François.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous