Regions

Même en automne, les attaques de frelons asiatiques continuent

Image d’illustration – attaque de frelon asiatique sur une abeille

© Jacques Blot

Les températures diminuent, la nature entre en dormance. A Bonnine, Micheline Somma a mis ses ruches en hivernage. "Elles étaient bien, belles. Je les ai mis en hivernage. Forcément, je ne tourne plus autour tous les jours. Un jour, je vais voir, il faisait quoi ? Huit degrés ? Et là, je vois plein de pattes d’abeilles. Ce qui n’est absolument pas normal. J’observe et je vois un frelon asiatique qui rentre dans la ruche. C’est la catastrophe !"

Depuis, Micheline a diminué l’ouverture de ses ruches. "J’ai laissé juste un petit passage pour une abeille". Elle a aussi fabriqué des pièges qui se remplissent de frelons asiatiques "Regardez, c’est une vraie mélasse de frelons là-dedans".

Le frelon asiatique est toujours actif en automne

Si Micheline a été surprise par les attaques de frelons asiatiques, Michaël Debière, technicien en gestion de nuisibles ne l’est pas du tout. "En cette période, avec la chute des feuilles, on voit bien les nids de frelons asiatiques et l’insecte est encore bien actif". A la cime d’un arbre, près de La Louvière, il déploie une perche en carbone avec au bout un aiguillon qui va injecter un insecticide. "Je viens de neutraliser un nid de frelons asiatiques à la cime d’un arbre, à 22 m de hauteur". Le nid, dit "secondaire" est de taille impressionnante. "Là il doit y avoir 3000 individus. Un nid pareil sur un an donne trois fois plus d’insectes. Et ces frelons sont un fléau pour les abeilles qu’il dévore, et décime ainsi les ruches".

Bien présent dans le BW et sur Bruxelles

Michaël Debière ne manque pas de travail. Chaque année, le frelon asiatique, cette espèce invasive, colonise un peu plus de terrain. "D’année en année il remonte vers le nord. En ce moment, on en trouve énormément dans le Brabant Wallon, le long des RAVeL, des sentiers. Encore hier soir, j’ai neutralisé un nid à Wavre. Il y a aussi des nids sur Bruxelles maintenant". En cette période de l’année, avec les arbres dégarnis, il est plus simple d’observer un nid de frelons asiatiques. Pour contenir l’expansion de cette espèce invasive et limiter les dégâts occasionnés, il est demandé de signaler les nids observés. Mais surtout, n’intervenez pas seul, l’insecte est très agressif. C’est un professionnel avec un équipement adéquat qui doit intervenir.

Les frelons asiatiques débarquent à Bruxelles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le frelon asiatique profite de la douceur de l’automne et inquiète les apiculteurs

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous